iPhone : Apple et Orange renoncent à l’exclusivité

  • A
  • A
iPhone : Apple et Orange renoncent à l’exclusivité
Partagez sur :

Cette décision commune ne fait que conforter une situation déjà existante, l’exclusivité ayant été cassée par la justice.

Ce pourrait être la fin d’un modèle économique : le fabricant américain Apple et l'opérateur de téléphonie mobile Orange ont annoncé mardi qu’ils renonçaient, dans un premier temps pour trois ans, à vendre l'iPhone en exclusivité en France. Une décision commune qui sonne comme un aveu d’échec.

Car, de fait, l’exclusivité n’existe plus depuis près d’un an déjà dans l’Hexagone. En décembre 2008, l'Autorité de la Concurrence avait cassé l’accord d’exclusivité signé pour 5 ans entre Orange et Apple. Cette décision avait ensuite été confirmée début février par la cour d'appel de Paris. Ouvrant la voie à la commercialisation par d’autres opérateurs téléphoniques depuis le mois d’avril dernier du Smartphone de la marque à la pomme.

Pour l'Autorité de la Concurrence, l'exclusivité était "de nature à introduire un nouveau facteur de rigidité dans un secteur qui souffre déjà d'un déficit de concurrence", "compte tenu notamment de la position d'Orange, de l'attractivité de l'iPhone" et "du champ et de la durée d'application de l'exclusivité".

Selon les termes du nouvel accord, Apple s'engage désormais "à ne pas consentir à des opérateurs de téléphonie mobile français (...) d'exclusivités opérateur ou de grossiste pour la distribution sur le territoire français des modèles actuels et futurs d'iPhone, à l'exception d'exclusivités (...) dont la durée ne serait pas supérieure à trois mois". De son côté, Orange promet de "ne pas revendiquer d'exclusivité ‘opérateur’ et/ou ‘grossiste’ sur les modèles actuels de l'iPhone".

La fin de l’exclusivité pour la vente de l’iPhone n’est pas une spécificité française. Le modèle économique développé par Apple doit disparaître d’ici la fin de l’année en Grande-Bretagne. En Allemagne, il avait été attaqué en justice dès 2007.