Internet fixe : le jour où Bouygues Telecom a déclaré la guerre

  • A
  • A
Internet fixe : le jour où Bouygues Telecom a déclaré la guerre
@ MAX PPP
Partagez sur :

LA BATAILLE - L’opérateur a dévoilé mercredi une offre triple-play, présentée comme 33% moins chère que celles des concurrents.

L’offre. C’est Martin Bouygues en personne qui est venu mercredi pour dévoiler une offre triple-play qui ressemble fort à une déclaration de guerre. 19,99 euros par mois, comprenant l'internet haut débit, la télévision jusqu'à 165 chaînes ainsi que les appels vers les téléphones fixes illimités en France et vers 121 destinations. Voilà pour le modèle économique, présenté comme 33% moins cher que la concurrence. Retour sur une journée où le secteur s’est transformé en champ de bataille.

Acte 1 - L’estocade de Bouygues. Bouygues Telecom a donc dévoilé lors d’une conférence de presse mercredi matin une offre triple-play (internet, téléphonie fixe, télévision) dans une volonté de "rupture" et de rendre "150 euros en moyenne par an aux Français". "Ce marché mature du fixe a besoin d'être bousculé avec des offres innovantes. Il y a des acteurs bien en place, avec marge d'Ebitda de plus de 40%, réservées aux produits de luxe. Il y a mieux à faire, avec des offres de rupture à apporter sur le marché pour que le plus grand nombre de Français puisse accéder à cette offre en cette période de crise", a lancé Martin Bouygues. Dans son viseur, Free, le champion des prix cassés habitué à de tels coups d’éclats.

Acte 2 - Free se replie... A la mi-journée, le titre de l'opérateur télécoms Iliad, maison mère de Free, chute lourdement à la Bourse de Paris. Les autres valeurs des télécoms se retrouvent également sous pression : Numericable perdait 1,78% à 30,03 euros, Orange 1,09% à 9,53 euros et Vivendi 0,14% à 20,99 euros.

Acte 3 - … et contre-attaque. Une heure après l’annonce de Bouygues, Free est sorti du bois pour annoncer une offre, via sa filiale Alice… à 19,98 euros. Elle vise ceux qui peuvent bénéficier d'un dégroupage total, soit 20 millions de lignes en France selon Free. Une offre qui existe en fait depuis 2011 mais pour laquelle il fallait rajouter jusqu’à présent 1,99 euro pour pouvoir profiter de la télévision.

L’épilogue. Un centime de différence, c’est donc ce qui sépare désormais Free et Bouygues. Un vrai casus belli. "Le vainqueur sera celui qui saura le mieux communiquer. Cela fait longtemps que Free ne communique plus sur sa marque Alice et Bouygues Telecom a plus de notoriété qu'Alice auprès du public", arbitre Mathieu Drida, PDG du site comparatif Meilleurmobile.com. "Mais ce qui est sûr, c'est qu'une nouvelle guerre des prix s'est ouverte ce matin et qu'il y a une grosse baisse des tarifs sur le fixe qui a été enclenchée", résume-t-il.

sur le même sujet, sujet,

TELECOM - Numericable bien placé pour acheter SFR

TELEPHONIE - Roaming : Free Mobile ajoute l'Allemagne

PIRATAGE - Orange : les données personnelles de 800.000 clients piratées