Impôts : "Manuel Valls manque de crédibilité"

  • A
  • A
Impôts : "Manuel Valls manque de crédibilité"
Nicolas Bouzou, économiste@ DR
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 12 MAI – Le Premier ministre a annoncé ce week-end que 650.000 foyers modestes sortiront de l’impôt l’année prochaine.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>> Lundi 12 mai, vous avez été 54% à faire "Votre choix d’actu"  sur l’annonce de Manuel Valls concernant la sortie de l’impôt de 650.000 foyers. Selon l’économiste Nicolas Bouzou, bien que ce soit "forcément une bonne nouvelle pour les concernés", le Premier ministre "manque de crédibilité". En effet, pour une baisse réelle des impôts, "il faut d’abord baisser la dépense publique" analyse-t-il. Bien que la politique du gouvernement aille dans ce sens, avec une réduction des dépenses publiques de 50 milliards d’euros d’ici 2017, Nicolas Bouzou regrette "l’absence de résultats" pour le moment.



Impôts : "Manuel Valls manque de crédibilité"par Europe1fr

Des montants dérisoires. L’économiste relativise l’annonce du Premier ministre car "en réalité on parle de montants extrêmement faibles" souligne-t-il. Il évoque une somme de "100 euros maximum" par foyer. Afin d’envisager une baisse durable et plus importante des impôts, il faudrait "pouvoir la financer". Or, selon lui, l’Etat continue de "dépenser beaucoup plus d’argent qu’il n’en n’a les moyens", rendant cet allègement de la fiscalité impossible. Selon Nicolas Bouzou, les impôts, trop élevés ont d’ailleurs "des effets nocifs sur la croissance économique, sur le pouvoir d’achat et sur l’emploi".

Un geste politique ? L’économiste déplore que cette annonce, qui arrive à deux semaines des élections européennes, "réponde à des critères qui sont politiques" "Ce n’est pas faire du mauvais esprit" déclare-t-il de voir derrière cette annonce une visée électoraliste. "C’est même complètement évident !" conclut-il.