Impôts : le "coup de pouce" bénéficiera à 3,7 millions de ménages

  • A
  • A
Impôts : le "coup de pouce" bénéficiera à 3,7 millions de ménages
@ MaxPPP
Partagez sur :

FISCALITÉ - Le gouvernement a précisé les contours de son geste en faveur des contribuables modestes.

Pour tenter d'endiguer le sentiment de "ras-le-bol fiscal", le Premier ministre Manuel Valls avait annoncé, mi-mai sur Europe 1, un geste en faveur de "plus de 3 millions de ménages". Ce seront finalement 3,7 millions de foyers qui bénéficieront de ce "coup de pouce" fiscal, selon le projet de collectif budgétaire présenté mercredi en Conseil des ministres. La mesure est donc élargie à environ 500.000 nouveaux foyers.

Qui est concerné ? Au total, 3,7 millions de foyers doivent donc bénéficier de ce "geste fiscal" : 1,9 million de foyers qui risquaient de devenir imposables en septembre et seront finalement exonérés de l'impôt sur le revenu et 1,8 million de ménages qui verront leur impôt allégé.

Ils ne paieront finalement pas d'impôt. Cela concerne 1,9 million de foyers fiscaux dont les revenus sont inférieurs à 1,1 Smic net pour un célibataire, le double pour un couple. Du fait du gel du barème de l'impôt et des hausses successives de la fiscalité, ils risquaient de devenir imposable en septembre alors qu'ils ne l'étaient pas auparavant. Grâce au coup de pouce du gouvernement, ils resteront non-imposables.

Ils paieront moins d'impôt. Cela concerne 1,8 million de ménages imposables qui se situent en bas du barème de l'impôt, dans les première et deuxième tranches imposées à 5,5% et 14%. Ces derniers verront le montant de leur impôt sur le revenu baisser : selon les chiffres énoncés par Manuel Valls, l’impôt sera réduit en moyenne de 350 € pour un célibataire et il sera réduit de 700 € pour un couple.

>> PRATIQUE : êtes-vous concerné par les baisses annoncées par Valls ?

03.09.Bandeau.argent.taxe.impot.e1default.460.120

Applicable dès la rentrée 2014 et dans la durée. Ce "coup de pouce" fait partie des mesures du projet de loi de finances rectificative, présenté mercredi. Il sera donc effectif dès cette année, comme l'avait souligné Manuel Valls sur Europe 1 : "cette mesure concerne l'impôt payé à la rentrée en septembre 2014 sur les revenus de l'année 2013".

Quant au 1,9 million de ménages qui devraient finalement sortir de l'impôt sur le revenu, ils devraient bénéficier des mêmes mesures > PRATIQUE : êtes-vous concerné par les baisses annoncées par Valls ? scalewidth_460 Applicable dès la rentrée 2014 et dans la durée. Ce "coup de pouce" fait partie des mesures du projet de loi de finances rectificative, présenté mercredi. Il sera donc effectif dès cette année, comme l'avait souligné Manuel Valls sur Europe 1 : "cette mesure concerne l'impôt payé à la rentrée en septembre 2014 sur les revenus de l'année 2013". Quant au 1,9 million de ménages qui devraient finalement sortir de l'impôt sur le revenu, ils devraient bénéficier des mêmes mesures au cours des trois prochaines années. "Ce n'est pas une mesure 'un coup' pour cette fois-ci, c'est une mesure pérenne, qui sera pérennisée en 2015, 2016 et 2017", avait souligné le ministre des Finances Michel Sapin le 18 mai. Où l'Etat trouve-t-il l'argent nécessaire ? La question se pose en ces temps d'austérité et alors que le fisc a récolté 14,6 milliards de moins qu'espéré en 2013. Mais les contrôles fiscaux et les régularisations des fraudeurs ont permis à l'Etat de récupérer plus d'argent qu'il ne l'espérait. Le gouvernement a donc décidé de redistribuer une partie de cette cagnotte pour rendre du pouvoir d'achat et, in fine, relancer la consommation et donc la croissance. scalewidth_460 FISCALITÉ - Valls multiplie les gestes envers les contribuables MODE D'EMPLOI - Déclaration de revenus : 8 étapes à ne pas zapper DÉCLARATION - Impôts : qui y gagne, qui y perd ? MANQUE - L'Etat a engrangé 14,6 milliards de moins que prévu" >au cours des trois prochaines années. "Ce n'est pas une mesure 'un coup' pour cette fois-ci, c'est une mesure pérenne, qui sera pérennisée en 2015, 2016 et 2017", avait souligné le ministre des Finances Michel Sapin le 18 mai.

Où l'Etat trouve-t-il l'argent nécessaire ? La question se pose en ces temps d'austérité et alors que le fisc a récolté > PRATIQUE : êtes-vous concerné par les baisses annoncées par Valls ? scalewidth_460 Applicable dès la rentrée 2014 et dans la durée. Ce "coup de pouce" fait partie des mesures du projet de loi de finances rectificative, présenté mercredi. Il sera donc effectif dès cette année, comme l'avait souligné Manuel Valls sur Europe 1 : "cette mesure concerne l'impôt payé à la rentrée en septembre 2014 sur les revenus de l'année 2013", avait-il souligné. Quant au 1,9 million de ménages qui devraient finalement sortir de l'impôt sur le revenu, ils devraient bénéficier des mêmes mesures au cours des trois prochaines années. "Ce n'est pas une mesure 'un coup' pour cette fois-ci, c'est une mesure pérenne, qui sera pérennisée en 2015, 2016 et 2017", avait souligné le ministre des Finances Michel Sapin le 18 mai. Où l'Etat trouve-t-il l'argent nécessaire ? La question se pose en ces temps d'austérité et alors que le fisc a récolté 14,6 milliards de moins qu'espéré en 2013. Mais les contrôles fiscaux et les régularisations des fraudeurs ont permis à l'Etat de récupérer plus d'argent qu'il ne l'espérait. Le gouvernement a donc décidé de redistribuer une partie de cette cagnotte pour rendre du pouvoir d'achat et, in fine, relancer la consommation et donc la croissance. scalewidth_460 FISCALITÉ - Valls multiplie les gestes envers les contribuables MODE D'EMPLOI - Déclaration de revenus : 8 étapes à ne pas zapper DÉCLARATION - Impôts : qui y gagne, qui y perd ? MANQUE - L'Etat a engrangé 14,6 milliards de moins que prévu" >14,6 milliards de moins qu'espéré en 2013. Mais les contrôles fiscaux et les régularisations des fraudeurs ont permis à l'Etat de récupérer plus d'argent qu'il ne l'espérait. Le gouvernement a donc décidé de redistribuer une partie de cette cagnotte pour rendre du pouvoir d'achat et, in fine, relancer la consommation et donc la croissance.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

FISCALITÉ - Valls multiplie les gestes envers les contribuables

MODE D'EMPLOI - Déclaration de revenus : 8 étapes à ne pas zapper

DÉCLARATION - Impôts : qui y gagne, qui y perd ?

MANQUE - L'Etat a engrangé 14,6 milliards de moins que prévu