Impôts : ceux qui paieront plus, ceux qui paieront moins

  • A
  • A
Impôts : ceux qui paieront plus, ceux qui paieront moins
Dès mercredi, les contribuables français vont pouvoir remplir en ligne leurs déclarations d'impôt sur le revenu 2014, ponctionnant les revenus perçus en 2013.@ MAXPPP
Partagez sur :

C’ÉTAIT MIEUX AVANT ? - Vous redoutez une addition salée ? Tout dépend de votre profil.

À vos marques. Prêts ? Payez ! Dès mercredi, les contribuables français vont pouvoir remplir en ligne leurs déclarations d'impôt sur le revenu 2014, ponctionnant les revenus perçus en 2013. Et globalement, la facture sera salée. Economies budgétaires obligent, la majorité a voté, fin 2013, pas moins de 10 milliards d'euros d'impôts supplémentaires pour les ménages, que les Français devront payer dès septembre prochain. Pourtant, cette hausse ne sera pas ressentie par tout le monde... loin de là.

>>> Voici une simulation des impôts sur le revenu que vont payer des ménages modestes, moyens ou aisés en 2014... et de ce qu'ils ont payé en 2013. Cette simulation ne tient pas compte des revenus autres que les salaires. Pour faire votre simulation détaillée pour 2014, cliquez ici, et pour 2013, cliquez ici. Pour le détail de ce qui a changé depuis 2013, voir en fin d'article.

28.12.Logement.HLM.930.620
# POUR UN MÉNAGE GAGNANT 15.000 EUROS (OU 30.000 EN COUPLE) PAR AN

-  Célibataire sans enfants : en 2014, il paiera 302 euros contre 346 euros en 2013 (- 44 euros)

- Mariés sans enfants : en 2014, il paiera 1.080 euros, contre 1.102 euros en 2013 (- 22 euros)

- Seul(e) avec deux enfants : en 2014 comme en 2013, il ne paiera rien (0)

- Mariés avec deux enfants : en 2014, il paiera 231 euros contre 271 euros en 2013 (- 40 euros)

Immobilier-Paris-930-620_scalewidth_630
# POUR UN MÉNAGE GAGNANT 30.000 EUROS (OU 60.000 EN COUPLE) PAR AN

-  Célibataire sans enfants : en 2014, il paiera 2.489 euros contre 2.534 euros en 2013 (- 45 euros)

- Mariés sans enfants : en 2014, il paiera 4.978 euros contre 5.067 euros en 2013 (- 89 euros)

- Seul(e) avec deux enfants : en 2014, il paiera 479 euros contre 517 euros en 2013 (- 38 euros)

- Mariés avec deux enfants en 2014, il paiera 3.510 euros contre 3.543 euros en 2013 (- 33 euros)

LOFT
# POUR UN MÉNAGE GAGNANT 60.000 EUROS (OU 120.000 EN COUPLE) PAR AN

-  Célibataire sans enfants : en 2014, il paiera 10.589 euros contre 10.634 euros en 2013 (-45 euros)

- Mariés sans enfants : en 2014, il paiera 21.178 euros contre 21.267 euros en 2013 (- 89 euros)

- Seul(e) avec deux enfants : en 2014, il paiera 5.549 euros contre 4.594 euros en 2013 (+ 955 euros)

- Mariés avec deux enfants : en 2014, il paiera 18.178 euros contre 17.267 euros en 2013 (+ 911 euros)

L'hôtel Negresco, à Nice

© Reuters

# POUR UN MÉNAGE GAGNANT 120.000 EUROS (OU 240.000 EN COUPLE) PAR AN

-  Célibataire sans enfants : en 2014, il paiera 30.816 euros contre 30.922 euros en 2013 (-106 euros)

- Mariés sans enfants : en 2014, il paiera 61.631 euros contre 61.845 en 2013 (- 214 euros)

- Seul(e) avec deux enfants : en 2014, il paiera 25.776 euros contre 24.882 euros en 2013 (+ 894 euros)

- Mariés avec deux enfants : en 2014, il paiera 58.631 euros contre 57.845 en 2013 (+ 786 euros)

LES HAUSSES DE 2014

Côté hausse, la nouveauté qui fera le plus mal, cette année, est le coup de rabot sur le quotient familial. Le plafond du quotient était déjà passé de 2.300 euros à 2.000 euros cet été. Une nouvelle baisse a été  votée en octobre à 1.500 euros pour chaque demi-part (les deux premiers enfants comptent pour une demi-part, les suivant une part, dans l’exemple d’un couple marié ou pacsé). Cette mesure concerne 13% des ménages imposés ayant des enfants à charge.

Autre coup dur pour les ménages : lebonus de 10% des retraités ayant eu trois enfants sera désormais fiscalisé.  La fiscalisation des heures supplémentaires entre également en vigueur et les salariés concernés devront payer, en moyenne, environ 500 euros de plus par an.

La loi des Finances 2014 prévoit également que les dividendes et les intérêts perçus en 2013 seront, pour la première fois, soumises au barème de l'impôt sur le revenu. La cotisation, payée par l'employeur, aux salariés bénéficiant d'une mutuelle d'entreprise sera, elle aussi, taxée. Enfin, un plafonnement des niches fiscales à 10.000 euros entre, lui aussi, en vigueur cette année.

LES BAISSES DE 2014

Tout le monde ne verra, toutefois, pas sa facture augmenter, loin de là. Principale raison : après deux années de gel, le barème de l'impôt sur le revenu est de nouveau réindexé sur l'inflation. En clair, une personne qui, en 2013, a vu son revenu augmenter au même niveau que l'inflation (+ 0,9%) ne sera pas davantage taxée. Et une personne dont les revenus n'ont pas évolué paiera même un peu moins d'impôts.

Par ailleurs, la majorité a fait relever de 5,8% la "décote", ce mécanisme qui permet de diminuer, voire d'annuler, l'impôt sur le revenus des ménages proches des premiers seuils d'imposition. Pas moins de 7 millions de ménages modestes devraient en profiter.

Enfin, le seuil du "revenu fiscal de référence" sera revalorisé de 4%, ce qui devrait permettre à plusieurs ménages d'avoir accès à certains dispositifs fiscaux en leur faveur, comme la prime pour l'emploi.