Impôt : une niche fiscale scolaire menacée

  • A
  • A
Impôt : une niche fiscale scolaire menacée
Partagez sur :

Après celle portant sur les collégiens et les lycéens, la réduction d'impôt pour les étudiants pourrait être supprimée.

Une nouvelle niche fiscale scolaire pourrait disparaître dans un souci d'économies, selon le quotidien Les Echos paru jeudi. La réduction d'impôt sur le revenu accordée aux familles pour chaque enfant scolarisé dans l'enseignement supérieur pourrait ainsi être supprimée dans le cadre du budget 2014.

Quelles sont ces niches fiscales ? Une réduction d'impôt sur le revenu est actuellement accordée pour chaque enfant scolarisé : 61 euros s'il est au collège, 153 euros s'il est au lycée et 183 euros s'il est étudiant dans l'enseignement supérieur. La suppression des niches pour les collégiens et les lycéens a déjà été annoncée au mois de juin, le gouvernement lui préférant l'allocation de rentrée scolaires qui cible uniquement les familles modestes.

Pour quelles économies ? La suppression de la niche fiscale pour les étudiants, qui concernerait plus de 2 millions de ménages, doublerait les recettes supplémentaires attendues par l'Etat pour atteindre 445 millions d'euros.

"Une taxe sur l'accès à l'éducation", selon l'UDI. Les réactions politiques dans l'opposition ont été vives. Philippe Vigier, député et porte-parole de l'UDI, a fustigé "une dérive du gouvernement qui transforme les familles en variable d'ajustement budgétaire". "En taxant les familles, ce gouvernement taxe également l'accès à l'éducation et au savoir des enfants", dénonce-t-il. De son côté, Laurent Wauquiez, député et vice-président de l'UMP a estimé que "la pause fiscale [était] une vraie tartufferie. Supprimer cette niche, c'est une augmentation d'impôts, toujours pour les mêmes, les classes moyennes."