Immobilier : Paris franchit un record

  • A
  • A
Immobilier : Paris franchit un record
En un an, le prix de l'immobilier ancien à Paris a bondi de 20%@ MAXPPP
Partagez sur :

Le seuil symbolique des 8.000 euros/m2 a été franchi dans l'ancien à Paris.

La flambée des prix se poursuit à Paris. Dans l'ancien, les prix des logements ont passé le cap symbolique des 8.000 euros/m2 au cours du deuxième trimestre 2011, selon une étude de la chambre des notaires d'Ile-de-France publiée jeudi. En un an, les prix des logements anciens ont bondi de 20%.

Un million d'euros pour 100m2

Seul le 19ème arrondissement, au nord-est de la capitale, est encore sous la barre des 6.000 euros/m2 en moyenne. Par contre les 1er, 4ème, 6ème et 7ème arrondissement se trouvent au dessus du seuil des 10.000 euros/m2. Il faut donc débourser plus d'un million d'euros pour un appartement de 100 m2.

Cette progression pourrait toutefois être stoppée. "On atteint une limite", affirme le président de la chambre des notaires d'Ile de France, Christian Lefebvre. "Il y a évidemment un moment où la solvabilité des acquéreurs aura atteint un seuil qu'on ne pourra pas dépasser", estime-t-il sur Europe 1.

Le marché parisien est devenu un marché de second-accédant ou pour les étrangers, sur les biens immobiliers de très grande valeur. "Le premier achat, on ne le fait plus à Paris, à moins d'être aidé par sa famille ou d'avoir gagné au loto", explique Christian Lefebvre.

"Paris est un tout petit marché"

Dans l'immobilier, on explique une telle hausse par le statut de capitale qu'a Paris. "C'est un tout petit marché, à part. C'est une capitale comme Londres, Rome ou Madrid, il y a 65 millions de touristes qui transitent par Paris", assure René Pallincourt, président de la FNAIM.

A Paris, les prix devraient toutefois se calmer au second semestre, selon les notaires.

+141% en 10 ans

En France, excepté la région PACA et l'Ile-de-France, les autres régions ne connaissent pas une telle augmentation. Il y a une relative stabilité des prix, mais qui cache des différences. Si des régions comme les Pays de la Loire, la Franche-Comte, ou la Bourgogne sont en hausse, d'autres, comme le Centre, la Bretagne ou la Haute-Normandie ont enregistré des baisses sur les douze derniers mois.

Dans tous les cas, en 10 ans, le prix des logements anciens a plus que doublé avec une hausse de 141%, hausse qui a été trois fois rapide que celle des revenus, de 43% sur la même période.