Immobilier : ça chauffe dans l’ancien

  • A
  • A
Immobilier : ça chauffe dans l’ancien
@ MAX PPP
Partagez sur :

Les prix en Ile-de-France ont bondi au premier trimestre. Faut-il quand même acheter ?

La sinistrose n’est plus de mise. Au premier trimestre de cette année 2010, les prix de vente des logements anciens à Paris et en Ile-de-France ont bondi de 2,5% par rapport au quatrième trimestre 2009, selon des chiffres dévoilés jeudi par la Chambre des notaires. Sur un an, la hausse à Paris intra-muros pourrait dépasser les 10%.

Faut-il acheter maintenant...

Le prix moyen des appartements anciens en Ile-de-France, autour de 4.550 euros/m2, s'est rapproché du record de l'été 2008, soit avant la crise financière. La hausse est encore plus forte pour Paris intra-muros, avec un bond enregistré de +3,2%.

Faut-il alors acheter le plus vite possible ou, au contraire, attendre ? "C’est le meilleur moment pour acheter", a assuré René Pallincourt, le président de la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM). "Tous les fondamentaux sont bien orientés. On peut encore négocier les prix, les taux d’intérêt sont très bas", a-t-il argumenté vendredi, sur Europe 1. Mettant, au passage, en garde contre un avenir plus sombre.

... ou attendre ?

La situation est "bien fragile et l’actualité n’est pas de nature à rassurer nos concitoyens qui envisagent de réaliser un projet immobilier", a prévenu René Pallincourt, refusant de céder à un optimisme démesuré. Principal risque dans les mois à venir : voir les taux d'intérêts remonter.

La dernière clé pour comprendre le marché en Ile-de-France reste la pénurie de logement. Pour Christian Lefebvre, le nouveau président des notaires franciliens, si "le secteur immobilier, à la surprise générale, échappe à la morosité" c'est à cause "de la pénurie de l'offre par rapport à la demande". D’autant qu’en période de crise, la pierre a toujours l’image d’une bonne valeur refuge.