"Il y a de l’idéologie dans la volonté de taxer"

  • A
  • A
"Il y a de l’idéologie dans la volonté de taxer"
Axel de Tarlé
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 28 OCTOBRE – Les PEA, PEL et l’épargne salariale ne seront finalement pas concernés par la taxation à 15,5%. Décryptage.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>>Lundi 28 octobre, vous avez été 56% à faire "Votre choix d’actu" sur le recul du gouvernement sur les prélèvements sociaux qui devaient concernés les PEA, PEL et l’épargne salariale. Axel de Tarlé, éditorialiste, revenait dans Europe midi – Votre journal sur le mécontentement autour de cette mesure. "Ce qui énerve, c’est le côté rétroactif", analyse-t-il. Selon l’éditorialiste, "ce qui est vrai, c’est que les gens en ont marre des impôts".

Rappelant que la droite, sous Nicolas Sarkozy, avait aussi enclenché une réforme de l’assurance-vie, Axel de Tarlé explique que le climat est aujourd’hui "différent".  Il reconnaît "un peu d’idéologie dans cette volonté de taxer en se disant 'Il faut prendre l’argent là où il est', il est plus facile de taxer les gens que de faire le ménage ou de réduire les dépenses". Alors que le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a expliqué vouloir "l’apaisement et la clarté", Axel de Tarlé parle quant à lui "d’un peu d’amateurisme" à propos des manœuvres gouvernementales sur ce dossier épineux.