Il y a 45 ans, le 1er prototype TGV sortait des ateliers de Belfort

  • A
  • A
Il y a 45 ans, le 1er prototype TGV sortait des ateliers de Belfort
Pour fabriquer le TGV 001, les salariés d'Alstom à Belfort avaient dû recevoir des formations spécifiques.@ UPI / AFP
Partagez sur :

Ce prototype, nommé TGV 001, a été testé pour la première fois en 1972 et a pulvérisé le record du monde de vitesse en train.

Si le premier TGV commercial n'a été lancé qu'en 1981 en France, son premier modèle est, lui, plus ancien puisqu'il date de 45 ans. C'est en effet le 25 octobre 1971 que le TGV 001 - c'était alors le nom de ce premier prototype - est sorti des ateliers de Belfort, rappelle mardi France Bleu.

Découvrez en plus grâce à ce documentaire d'archives de la SNCF :


Innovations. C'est sur le site de fabrication d'Alsthom (aujourd'hui Alstom) que ce prototype, fonctionnant avec des turbines au gaz, a été fabriqué, avec plusieurs innovations nécessaires pour concevoir cette locomotive grande vitesse, par exemple l'adoption de la soudure à l'aluminium. Pour cela, les salariés de l'époque ont dû recevoir des formations adaptées. 

"C'est la fierté qui reste". Ce qui n'a pas empêché des échecs, se rappelle Paul Guyot, 82 ans, ancien salarié. "On a fait des essais pour la toiture, on a essayé de la coller. On a d'ailleurs perdu les premiers dans des jardins, ça ne collait pas !", raconte-t-il à France Bleu. Aujourd'hui, c'est la fierté qui reste, à croire ceux qui ont participé à cette aventure industrielle. "Nous sommes les premiers à en avoir touché la tôle, cette magnifique machine qui va jusqu'à 300 km/h roule quelque part grâce à nous. C'est une fierté pour toute l'équipe", explique ainsi Pierre Paquot, autre ancien salarié du site. Lors de son premier essai en 1972, le TGV 001 a en effet pulvérisé le record du monde en atteignant les 318 km/h. 

Exposé au bord d'autoroutes. Aujourd'hui, il est possible d'admirer une partie de ce prototype. Une de ses motrices, récemment rénovée, est en effet exposée au bord de l'A36, près de Belfort, et une autre est visible à Bischheim, près de Starsbourg, le long de l'A4.