Hugo Chavez, défenseur de la douche de 3 minutes

  • A
  • A
Hugo Chavez, défenseur de la douche de 3 minutes
Partagez sur :

Le président vénézuélien a décrété mercredi la fin du "temps des jacuzzis", annonçant une série de mesures pour économiser eau et électricité.

Leçon de propreté par Hugo Chavez. La scène se déroule au beau milieu d'un conseil des ministres, alors que le président du Venezuela présente une série de mesures pour limiter la consommation d’eau et d’électricité dans son pays. "Il y a des gens qui se mettent à chanter sous la douche, à chanter dans la salle de bains, une demi-heure dans la salle de bains", se désespère Hugo Chavez. Avant de présenter son credo : "les enfants, trois minutes, c’est plus que suffisant, trois minutes j’ai compté, je n’empeste pas, je vous le garantis".

Comment prendre une douche en trois minutes ? Hugo Chavez détaille, à grands renforts de gestes et d’onomatopées : "Une minute au début… pschitt. Il y a des gens qui attendent que l’eau chauffe. Pourquoi ? Pourquoi ? Et l’eau coule, de l’eau potable en plus. C’est un crime. Donc, une minute au début… pschitt. Une minute savon et shampoing et une minute pour se rincer. De quoi a-t-on besoin de plus pour se laver ?" Voilà la recette de la "douche communiste", dénomination trouvée par le journal vénézuélien La Verdad. A l’opposé de ce modèle, le "temps des jacuzzis" est fini, insiste le président du Venezuela.

"Donc nous sommes en train de prendre des décisions", explique Hugo Chavez, reprenant son sérieux, après cette démonstration qui a provoqué l’hilarité des ministres présents :

Même riche de son pétrole, le Venezuela sait qu’il doit faire des économies d’énergie. Au cours des derniers mois, plusieurs pannes générales ont été enregistrées, en raison d'une demande croissante et d’une baisse du niveau d'eau dans les barrages hydroélectriques. Ecartant l’épisode de la douche, les médias vénézuéliens, comme El Universal, préfèrent insister sur la création d'un ministère chargé de gérer les pénuries d'électricité.