Hollande opte pour la DS5 hybride
Hollande opte pour la DS5 hybride

Le nouveau président de la République a fait le choix de Citroën pour la passation de pouvoir.

La bataille est visiblement terminée. Depuis plusieurs semaines, les constructeurs automobiles français se disputaient en coulisse pour assurer la passation de pouvoir à l’Elysée. Le nouveau chef de l’Etat a tranché : le 15 mai prochain, il descendra les Champs-Élysées à bord d’une Citroën.

Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande et le responsable de la transition présidentielle, a, semble-t-il, pesé de tout son poids pour que la marque aux chevrons soit retenue. Élu du Doubs, terre de Peugeot-Citroën, c’est lui qui était en négociation avec le constructeur automobile.

Une voiture écolo

La voiture officielle du nouveau président lors de cette journée sera donc une DS5 hybride, le nec plus ultra en termes de haut de gamme français et encore inconnu du grand public. Le véhicule, équipé d'un moteur hybride diesel, est très écologique, consommant moins de cinq litres aux 100 kilomètres. Coût du modèle : 43.000 euros.

Un choix qui n'a pas été fait au hasard : François Hollande a déjà conduit cette voiture, a rappelé Pierre Moscovici mercredi matin sur Europe 1. C'était lorsqu'il est venu lors des primaires à Sochaux.

L’enjeu est de taille pour Citroën qui s’offre ainsi une couverture médiatique exceptionnelle. Lors de la passation entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, l’image de la voiture avec à son bord le nouveau pensionnaire de l’Elysée sera sur toutes les chaînes de télévisions, mais également sur toutes les photos. D'après les experts de l'achat d'espace publicitaires, si la marque voulait s'offrir un tel événement, cela lui coûterait environ 10 millions d'euros.

Et une campagne de pub dans la foulée ?

Pour que le coup marketing soit encore meilleur, Citroën réfléchit à lancer le 15 mai une campagne publicitaire, avec François Hollande et sa DS5 hybride. L’idée n’est pas nouvelle : en 1995, la marque aux chevrons s’était servie du départ de François Mitterrand de l’Elysée.

A la suite de la passation de pouvoir avec Jacques Chirac, le constructeur automobile avait sorti une publicité dans laquelle on voyait François Mitterrand quitter l'Elysée en se dirigeant vers une XM. Le tout accompagné d’un slogan : "au moment des grands départs, il est bon de savoir que l'on peut compter sur sa voiture". Un joli coup pour Citroën, alors que le chef de l’Etat sortant de l’époque préférait les Renault.

En 2007, Nicolas Sarkozy avait roulé en Peugeot lors de la passation de pouvoir avec Jacques Chirac. Il avait choisi la 607 Paladine, un concept-car conçu en 2000 avec toit ouvrant électrique.