Hollande maintient ses prévisions

  • A
  • A
Hollande maintient ses prévisions
Partagez sur :

Au Salon de l'agriculture, il a réaffirmé l'objectif d'équilibre des finances publiques en 2017.

Il n’en démord pas. Lors d'une conférence de presse au Salon de l'agriculture, le chef de l’Etat a évidemment été interrogé, samedi, sur la situation des agriculteurs, échaudés par le scandale du cheval. Mais au lendemain des sombres prévisions économiques publiées par la Commission européenne, il n’a pu éviter le sujet, et les journalistes ne se sont pas privés pour le harceler de questions.

>> A LIRE AUSSI : Intenables, les exigences de Bruxelles ?

Objectif maintenu. Si Bruxelles s’inquiète pour l’économie française, le chef de l’Etat, lui, assure que la politique qu’il mène portera ses fruits. Ainsi a-t-il réaffirmé sa promesse "d'aboutir à un équilibre de nos finances publiques à la fin du quinquennat".  "Les chiffres de la Commission européenne prennent en compte le ralentissement qui s'est produit dans toute l'Europe voire même la récession", a observé le président Hollande, estimant que "la France, dans ce contexte, fait moins mal que d'autres". "La commission relève que nous avons fait un effort considérable", a-t-il encore fait valoir.

Le chômage, lui, pourrait devoir attendre... Interrogé sur son ambition de voir la courbe du chômage s’inverser d’ici la fin de l’année, le chef de l’Etat a reconnu à demi-mots que ce serait désormais difficile, mais pas impossible. "C’est un  objectif et j’ai demandé au gouvernement de mettre tous les moyens pour l’atteindre. S’il n'y a pas d'objectif, il n'y a pas de volonté (...) Je ne me résigne pas. C’est vrai qu’avec une croissance faible, le chômage progressera en 2013, je ne l’ai jamais caché aux Français", a-t-il reconnu, avant de se montrer plus optimiste : "si nous arrivons à accélérer, à anticiper la reprise" prévue pour 2014, "cet objectif peut être atteint". Le président s'est ensuite empressé de mettre en exergue les instruments mis en place par le gouvernement pour relancer l’emploi, une promotion relayée dans la seconde sur le compte Twitter de la présidence de la République :

… et la réforme des retraites aussi. François Hollande a exclu une accélération du calendrier de la réforme des retraites. Les rendez-vous convenus lors de la conférence sociale de l'été dernier "sont maintenus à leur date", a-t-il affirmé, indiquant qu’il y aura une commission présidée par Yannick Moreau qui livrera ses conclusions à l'été. Ensuite il y aura une discussion, une concertation avec les partenaires sociaux pour une application en 2014", a-t-il ajouté.