Hollande : "concurrence déloyale" de l'Asie

  • A
  • A
Hollande : "concurrence déloyale" de l'Asie
En visite au Laos, François Hollande a dénoncé la "concurrence déloyale" entre l'Europe et l'Asie, en particulier la Chine,@ Sukree Sukplang / Reuters
Partagez sur :

VIDÉO - Le chef de l’État, au Laos, a dénoncé des salaires trop bas et des monnaies dévaluées.

La France doit redresser sa compétitivité mais ses partenaires asiatiques doivent aussi renoncer à une concurrence déloyale par le biais de monnaies nationales sous-évaluées, a déclaré lundi François Hollande en marge du sommet Europe-Asie au Laos "Oui bien sûr que nous devons être compétitifs mais encore faut-il que l'échange soit juste, c'est-à-dire qu'il n'y ait pas de concurrence déloyale", a déclaré le président en marge d'une visite de l'institut Pasteur du Laos.

>> LIRE AUSSI : Hollande se tourne vers l'Asie

Le chef de l’État a jugé que cette concurrence "déloyale" pouvait se caractériser par des salaires inacceptablement bas et des monnaies artificiellement sous-évaluées. "C'est le cas aujourd'hui, une partie des pays d'Asie notamment la Chine, ont des monnaies qui ne sont pas convertibles", a dit le président qui rencontre lundi des chefs d'Etat et de gouvernement notamment de la Chine, du Vietnam, du Laos, de Malaisie ou encore d'Indonésie. "Nous devons faire en sorte qu'il y ait une réforme du système monétaire international et que nous puissions avoir des échanges qui soient mieux équilibres", a indiqué François Hollande.

>> LIRE AUSSI : Pourquoi Montebourg charge la Corée?