Hollande cite Valeo en exemple

  • A
  • A
Hollande cite Valeo en exemple
François Hollande s'est rendu vendredi matin au centre de recherche de l'équipementier Valeo, à La Verrière, pour défendre le plan gouvernemental de soutien à la filière automobile.@ Reuters
Partagez sur :

Le président s'est rendu au centre de recherche de La Verrière pour défendre le plan Montebourg.

"J'ai souhaité me rendre dans une entreprise qui réussit." François Hollande s'est rendu vendredi matin au centre de recherche de l'équipementier Valeo, à La Verrière, pour défendre le plan gouvernemental de soutien à la filière automobile. Une manière pour lui de montrer son implication dans ce dossier, sur lequel s'était jusque-là plutôt illustré le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

François Hollande a salué "un plan cohérent et inscrit dans la durée, qui va permettre de mettre l'électrique et le thermique à des prix quasi équivalents". Le chef de l'Etat l'assure : "ce plan va permettre de changer les modes de consommation et de relancer la filière automobile".  

» Plan automobile : qu'a-t-il sous le capot ?

» Plan auto : qui y gagne, qui y perd ?

A son arrivée, le président de la République a été accueilli par le PDG du groupe Jacques Aschenbroich, qui lui a présenté le bilan flatteur de son entreprise soulignant que "ses résultats sont bons en croissance, en rentabilité, avec en outre un carnet de commandes qui n'a jamais été aussi élevé".

"Sur le terrain pour apporter des réponses"

"On parle souvent, trop souvent, des entreprises qui connaissent des difficultés, qui ne sont pas d'ailleurs dues à leur propre gestion mais à la situation que chacun connaît sur le plan international et européen. Mais nous devons aussi, et le chef de l'Etat encore davantage, parler des entreprises françaises qui dégagent des résultats, qui exportent, innovent, entreprennent et permettent à la France de prendre de l'avance, s'est justifié François Hollande. Nous pouvons donc avoir confiance en notre avenir."

Hollande Hamon

© Reuters

Le chef de l'Etat était accompagné du ministre de Redressement productif, Arnaud Montebourg, chargé du plan de soutien du gouvernement à l'automobile, ainsi que de Benoît Hamon, ministre de l'Economie sociale et solidaire. "François Hollande, avec son gouvernement, est sur le terrain, à la fois pour apporter des réponses aux plans sociaux et des solutions à court et moyen terme pour construire une stratégie de réindustrialisations de la France", a d'ailleurs salué Benoît Hamon à l'entame de la visite.  

Le président de la République a vanté le plan du gouvernement qui fait "le choix de développer l'innovation, de mobiliser des crédits" en faveur "des véhicules propres, des véhicules électriques, des véhicules d'avenir". "Je voulais donc venir dans une entreprises qui réussit, qui met la recherche au cœur de son action et qui montre la technologie de l'automobile de demain."

Valeo, le symbole parfait

Comme Jacques Aschenbroich lui offrait un phare futuriste, le chef de l'Etat lui a lancé en plaisantant: "vous avez sans doute voulu signifier que le président de la République était un phare pour éclairer l'avenir!". "Ce que demandent les Français dans les moments difficiles, c'est que le président de la République fixe la direction", a-t-il ajouté plus sérieusement avant d'entamer une visite du centre de recherche.

François Hollande s'est notamment fait présenter les innovations de l'entreprise en matière de motorisation, de systèmes d'éclairage et de climatisation économes d'énergie. Il devait ensuite assister à une démonstration de voiture dotée d'un système de capteurs lui permettant de se garer toute seule.

L'équipementier Valeo emploie 15.000 personnes en France et 72.000 dans le monde, dont 580 pour le site de La Verrière. En pointe sur l'hybride et en bonne santé financière, le centre de recherche était le symbole parfait pour souligner l'opportunité de la voie prise par le gouvernement, qui compte relancer la filière auto en misant sur les véhicules propres.