Le plan de François Hollande pour relancer l'investissement

  • A
  • A
Le plan de François Hollande pour relancer l'investissement
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Le chef de l'Etat a notamment annoncé un "mécanisme fiscal exceptionnel pour soutenir dès aujourd'hui" l'investissement.

L'Insee l'annonçait dès jeudi soir : la croissance française frémit de nouveau. La consommation sera au rendez-vous pour 2015, et la hausse des exportations redonne des marges aux entreprises. Seule ombre au tableau ? Les investissements. Les entreprises ne sont pas encore suffisamment ragaillardies pour investir de nouveau. En visite vendredi dans une entreprise dans l'Oise, François Hollande a annoncé un plan pour leur redonner de l'air.

Un "mécanisme fiscal exceptionnel". François Hollande a annoncé un "mécanisme fiscal exceptionnel pour soutenir dès aujourd'hui" l'investissement. Toutes les entreprises qui décideront d'accélérer leurs projets, d'aller plus vite pour investir, se verront accorder un dispositif fiscal qui améliorera leur trésorerie et la rentabilité de l'opération", a détaillé le chef de l'Etat devant les salariés et les dirigeants de la Forge de Trie-Château.

Le président de la République a par ailleurs confirmé la création, avec les groupes d'assurances français et étrangers, d'un fonds d'investissement de plus de 500 millions d'euros "qui va apporter du capital, du financement de fonds propres pour les entreprises", opérationnel dès le mois prochain.

"La France a un avenir dans l'industrie". Les prêts de "développement" des entreprises de la Banque publique d'investissement (BPI) seront portés à huit milliards d'euros, a encore promis François Hollande, et un remboursement anticipé de la TVA pour les collectivités territoriales qui investissent sera introduit.

"La France a un avenir dans l'industrie, cet avenir suppose des investissements et c'est pourquoi il faut encourager l'acte même d'investir", a conclu le chef de l'Etat. 

>> LIRE AUSSI - Croissance : un frémissement de l'économie française en 2015 ?

>> LIRE AUSSI - Comment l’Etat veut relancer l’investissement dans les PME