Heuliez n'a que six mois de sursis

  • A
  • A
Heuliez n'a que six mois de sursis
@ REUTERS
Partagez sur :

L'équipementier automobile est en redressement judiciaire. 300 emplois sont menacés.

Déjà sur la sellette à plusieurs reprises au cours des dernières années, l'équipementier automobile Heuliez, 300 employés, a été placé jeudi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Niort. Les juges lui ont laissé six mois pour surmonter ses difficultés. Lundi, la direction avait annoncé aux salariés le dépôt de bilan, après une année 2012 marquée par les difficultés dans le secteur, entraînant un endettement de près de 10 millions d'euros, selon le syndicaliste CFDT Claude Point.

• Le tribunal temporise. Dans son jugement, le tribunal décrète le redressement judiciaire et accorde une période d'observation de six mois, laissant à l'administrateur du temps pour trouver un éventuel repreneur. Des syndicalistes présents se sont montrés "soulagés" que le tribunal accorde une nouvelle chance à l'entreprise qui compte 283 CDI et 12 CDD, en cessation de paiements pour la troisième fois depuis 2009.

"Cela va donner un peu d'air à l'entreprise. Une période de six mois, cela veut dire qu'on fait confiance à l'entreprise. Au point de vue de la trésorerie, ils ont jugé qu'on pouvait tenir six mois", a réagi sur Europe 1 Claude Point, délégué CFDT.

Un espoir nommé Volkswagen. Les employés refusent néanmoins de baisser les bras puisque le carrossier de Cerizay, dans les Deux-Sèvres, est en lice pour gagner un important contrat avec le constructeur allemand Volkswagen. Heuliez espère être sauvé par ce contrat, encore disputé par une douzaine de sous-traitants sur les "quatre ou cinq" qui seront retenus au final, selon le syndicaliste CGC-CFE Jean-Emmanuel Valade.

En difficulté depuis des années. Ce n'est pas la première fois que l'entreprise Heuliez frôle la banqueroute : la société a déjà été placée en procédure de sauvegarde en 2007, puis espéré être reprise par le groupe Bernard Krief Consulting, en vain. Plusieurs repreneurs ont ensuite été attendus, sans qu'aucune négociation n'aboutisse. Sa branche Heuliez New World a, elle, été placée en redressement judiciaire en 2010.

"C'est la quatrième fois qu'on passe devant un tribunal, on avait donc peur d'une liquidation immédiate. Du coup, cela nous permet d'engager des discussions plus sérieuses avec Volkswagen pour avoir un marché important qui va nous apporter beaucoup de charge de travail et nous permettre de vivre. Je crois que cela représenterait 50% de notre chiffre d'affaire", a ajouté Claude Point sur Europe 1.