Hervé Guyomard : "La planète a besoin des agriculteurs français !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'économiste et directeur scientifique à l'Inra Hervé Guyomard est revenu sur les raisons de la colère des agriculteurs, qui promettent de nouvelles mobilisations jeudi. 

"Les agriculteurs ne voient pas de solution". Alors qu'il y aura encore des barrages et des mobilisations d'agriculteurs jeudi dans l'Ouest du pays, l'économiste et directeur scientifique à l'Inra (Institut national de recherche agronomique, Hervé Guyomard, est revenu sur les raisons de leur colère jeudi, sur Europe 1. Car les agriculteurs sont aujourd'hui à bout, travaillent dur et ne voient pas comment s'en sortir. Et, ce n'est pas certain que la table ronde organisée jeudi à la préfecture de Bretagne suffise à les satisfaire. "Il y a une crise depuis plusieurs mois dans le secteur agricole. A l'origine de cette crise on retrouve surtout les prix, et notamment celui de la viande. Et surtout, je crois que le problème vient du fait que les éleveurs ne voient pas du tout de solution à cette crise", affirme Hervé Guyomard avant d'expliquer le phénomène. "Il y un ensemble de facteurs qui expliquent que les prix soient bas. Il y a par exemple une situation économique en Chine qui n'est pas aussi favorable qu'elle n'a pu l'être, il y a aussi l'embargo russe. Et comme le marché est mondial, tout se répercute sur notre marché. Il y a en plus une concurrence accrue en Europe. Les prix sont donc tirés à la baisse et nos agriculteurs, et en particulier les éleveurs, ne voient pas de solution", détaille-t-il. 

"Nous sommes dans une crise structurelle". Stéphane Le Foll a annoncé mardi une enveloppe de 290 millions d'euros pour aider les agriculteurs. Une enveloppe jugée insuffisante par les agriculteurs. "Il faut arrêter de parler de crise conjoncturelle. Elle n'arrête pas de se répéter, nous sommes donc dans une crise structurelle. Donc il faut à la fois des mesures d'urgence, et c'est ce qu'essaie de faire le gouvernement. Mais il faut aussi s’inscrire dans le long terme et dire ce qu'on veut pour l'agriculture de demain. Il y a des marchés locaux, nationaux et internationaux. Sur ces derniers, la demande en viande est croissante donc il faut que nos éleveurs les visent et surtout, arrêter d'opposer les marchés locaux et les marchés internationaux". 

"Nous avons besoin des agriculteurs français". Pour Hervé Guyomard, la réponse à cette crise ne peut donc qu'être globale, en mettant tout le monde autour de la table. Il se félicite donc de la tenue d'une table ronde jeudi en Bretagne mais assure, "il faut que tout le monde se mette autour de la table y compris la transformation et la distribution. Il faut vraiment trouver des débouchés". Même s'il l'admet, le problème n'est pas que français, "il ne faut pas croire que les difficultés actuelles des éleveurs soient spécifiques aux Français. C'est vrai partout en Europe. Mais la planète a besoin des agriculteurs français. Et nous, nous avons besoin des agriculteurs français !".