Henri Giscard d'Estaing, PDG du Club Med : "On ressent une certaine frilosité à venir en France"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le PDG du Club Med a évoqué dimanche sur Europe 1 les effets des attentats commis sur le sol français.

Invité dimanche de l'émission ÉcoSystème sur Europe 1, le président directeur-général du Club Med, Henri Giscard d'Estaing, n'a pas nié que les derniers événements en France jouent sur la fréquentation touristique dans les villages de son entreprise. "On ressent, sur certains marchés d'Asie notamment, une certaine frilosité à venir en France mais ce qu'on a à offrir, notamment dans les Alpes, est unique", a-t-il convenu. "Nous avons la chance d'avoir des lieux exceptionnels qui sont aussi les mieux équipés du monde". Le PDG du Club Med a également insisté sur le travail d'adaptation effectué face à la menace d'attentats. "Nous avons constamment renforcé notre sécurité, un travail qui nécessite des investissements concrets", a-t-il souligné.

Entendu sur Europe 1
Il y eut également un choc cet été en Turquie, peut-être que ça justifie notre stratégie

Henri Giscard d'Estaing est également revenu sur l'impact du terrorisme sur d'autres destinations privilégiés, notamment au Maghreb. "Ce sont des pays qui sont de formidables destinations, accessibles parce que proches, qui ont des trésors culturels. Elles ont des plages formidables, ça reviendra et ont doit tous fondamentalement le souhaiter pour ceux qui y vivent et y travaillent car le tourisme y est un secteur de poids." Le fils aîné de l'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, a reconnu que les attentats commis en France ces deux dernières années avaient été un "choc".

"Il y eut également un choc cet été en Turquie, peut-être que ça justifie notre stratégie, qui est une stratégie de montée en gamme et d'internationalisation." En ce jour anniversaire des attentats du 11 septembre aux États-Unis, Henri Giscard d'Estaing a reconnu qu'ils avaient marqué une "rupture dans le monde du tourisme", avec un tassement des départs en vacances.

"Une formidable opportunité de se développer en Chine". Le PSG du Club Med est également revenu sur le passage de l'entreprise sous pavillon chinois en janvier 2015, avec le rachat par le conglomérat Fosun. "Le domaine du tourisme est devenu extrêmement important pour les Chinois", a-t-il détaillé. "Il s'agit aussi pour le Club Med d'une formidable opportunité de se développer en Chine. Nous avons aujourd'hui cinq villages et nous aurons près de 200.000 clients cette année. C'est notre deuxième marché désormais derrière la France et il n'existait pas il y a dix ans." Henri Giscard d'Estaing voit dans ce marché mais également dans l'ouverture de prochains villages montagnards un motif d'espoir pour les saisons à venir.