Hausse du chômage pour les jeunes de banlieue

  • A
  • A
Hausse du chômage pour les jeunes de banlieue
Un jeune homme sur quatre est au chômage dans les zones sensibles de banlieue@ REUTERS
Partagez sur :

1 jeune homme sur 4 est au chômage dans les zones sensibles, un taux en forte progression.

Un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale, des habitants plus pauvres qu'ailleurs. Le constat du rapport de l'Observatoire national des zones urbaines sensibles (Onzus), révélé par Le Monde, est sans appel : la fracture sociale s'aggrave.

43% des jeunes hommes et 37% des jeunes femmes

L'Observatoire a étudié la situation des les 751 quartiers retenus par les pouvoirs publics pour être la cible prioritaire de la politique de la Ville. Plus d'un jeune sur trois y est au chômage : 43% des jeunes hommes et 37% des jeunes femmes sont sans emploi, contre respectivement 41,7% et 29,6% l'an dernier. Dans le reste de la population, la part des 15-24 sans emploi est d'un quart. Selon le rapport, les diplômes ne protègent plus les jeunes du chômage.

Paupérisation de la population

Conséquence pour ces quartiers : une paupérisation accrue de la population. L'Onzus note qu'ils concentrent deux fois plus d'allocataires des minimas sociaux, deux fois plus de personnes vivant sous le seuil de pauvreté et trois fois plus de bénéficiaires de la couverture maladie universelle que dans le reste du territoire.

Une lueur d'espoir dans ce sombre tableau : en matière de réussite scolaire, l'écart tend à se réduire légèrement, même si les taux restent encore inférieurs à la moyenne nationale.