Hamon jugerait "inadmissible" que Leroy-Merlin ouvre dimanche

  • A
  • A
Hamon jugerait "inadmissible" que Leroy-Merlin ouvre dimanche
"Il y a le respect de la loi, dire que l'on n'appliquera pas une décision de justice est insupportable", déclare Benoît Hamon.@ Reuters
Partagez sur :

"Il est inadmissible qu'une marque n'applique pas une décision de justice", prévient le ministre de l’Économie sociale et solidaire.

"Inadmissible". Benoît Hamon hausse le ton. Le ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire a estimé samedi que l'attitude de Leroy-Merlin, déterminé à ouvrir ses magasins en Ile-de-France dimanche en dépit d'une décision de justice était "inadmissible" et "insupportable". "Il y a le respect de la loi, dire que l'on n'appliquera pas une décision de justice est insupportable (...) il est inadmissible qu'une marque n'applique pas une décision de justice", a-t-il martelé à des journalistes à Vieux Boucau, dans les Landes, où il participe aux universités de rentrée d'Un monde d'avance, son courant au sein du Parti socialiste.

>> À lire aussi : la rentrée des insoumis au gouvernement

De quelle décision de justice s'agit-il ? Le tribunal de commerce de Bobigny a décidé jeudi que les quinze magasins des enseignes Castorama et Leroy Merlin devraient fermer leurs portes le dimanche, sous peine d’une amende de 120.000 par jour et par site. Castorama et Leroy Merlin ouvrait le dimanche sans autorisation. Leur concurrent Bricorama avait saisi le juge au mois de juillet s’estimant lésé alors que la justice lui avait justement refusé ces autorisations. Il a notamment plaidé dans le sens d’un “dommage imminent constitué par la perte de chiffre d’affaires et ma perte de clientèle (...) au profit de ses concurrents”.

>> Lire aussi : Castorama et Leroy Merlin devront fermer le dimanche

Le tribunal lui a donné raison estimant que les magasins concernés étaient "ouverts en violation flagrante de l'interdiction" des dispositions du code du travail sur le travail dominical et que Bricorama souffrait donc d'une "rupture d'égalité".