Grève : le point sur les perturbations

  • A
  • A
Grève : le point sur les perturbations
@ ERIC CABANIS / AFP
Partagez sur :

TRANSPORT - La CGT, FSU et Solidaires, ainsi que deux organisations de jeunesse, l'Unef et l'Unel, appellent à une journée de grève et de manifestations jeudi. Mais la mobilisation est limitée, tout comme les perturbations.

Plusieurs syndicats appellent à faire grève et à manifester jeudi pour la défense de l'emploi et des hausses de salaires. Le mouvement a débuté mercredi 7 octobre à 19 heures et doit durer jusqu'à vendredi 8 heures. A Paris, un rassemblement est prévu jeudi à partir de 15 heures, place de la République. Mais le nombre de syndicats mobilisés étant limité, les perturbations devraient être réduites au minimum, notamment à la SNCF.

Journée de mobilisation intersyndicale mais sans FO ni la CFDT. Plusieurs syndicats sont à l'origine de cette journée de mobilisation : la CGT, FSU, Solidaires, ainsi que deux organisations de jeunesse, l'Unef et l'Unel. "Le gouvernement déroule une politique qui remet en cause notre modèle social" et "les politiques pour l'emploi se traduisent trop souvent par des mesures de régression sociale", estiment dans leur appel ces organisations. Objectif de cette journée : accorder la priorité au maintien de l'emploi et relancer les augmentations salariales.

Sauf que ces syndicats appelant à cette journée de grève n'ont pas réussi à convaincre toutes les autres centrales syndicales à les suivre. Or les absents pèsent lourds : la CFDT, Force Ouvrière et la CFTC sont respectivement les deuxième, troisième et quatrième organisations syndicales françaises. A elles trois, elles ont obtenu 46% des votes lors des dernières élections prud'hommales. La mobilisation s'annonce donc limitée, même si certaines fédérations de Force Ouvrière ont prévu d'y participer.

Des perturbations limitées. Résultat : le trafic sera "très, très peu perturbé", a assuré un porte-parole de la SNCF, chez qui le taux de grévistes est de 12%. Les trains circulent normalement sur les grandes lignes et en Ile-de-France. En revanche, le service est "légèrement perturbé" en région, avec 3 TER sur 4 prévus, et 9 Intercités sur 10.

Les perturbations sont en fait très localisés, avec certaines lignes totalement coupées jeudi : Caen-Le Mans-Tours, Clermont-Béziers et Toulouse-Bayonne-Hendaye. La moitié seulement des trains circuleront sur la ligne Paris-Orléans-Tours, contre 8 trains sur 10 pour la ligne Paris-Limoges-Toulouse-Cerbère et 7 trains sur 10 pour Paris-Montargis-Cosne-Nevers. Aucun intercité de nuit ne circulera du mercredi soir au vendredi matin.

Du côté de la RATP, aucune perturbation n'est prévue, si ce n'est sur les lignes de bus impactées par la manifestation parisienne : 20, 26, 46, 56, 57, 61, 65, 69, 75, 76, 86, 96 et 351.

Du côté du trafic routier, les perturbations sont très localisées : l'accès au Havre a été en grande partie coupé ce matin, la mobilisation y étant plus forte en raison d'un conflit social dans l'une des usines de l'agglomération (usine Sidel d'Octeville-sur-Mer). Bison Futé évoque aussi un trafic très perturbé" dans la région d'Auch, sur la Nationale 21.