Grèce : la zone euro débloque une première tranche d'aide

  • A
  • A
 Grèce : la zone euro débloque une première tranche d'aide
@ LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Partagez sur :

Cette première tranche d'aide permettra à Athènes de rembourser dès jeudi 3,4 milliards d'euros à la Banque centrale européenne. 

Cette première tranche d'aide permettra à Athènes de rembourser dès jeudi 3,4 milliards d'euros dus à la Banque centrale européenne. Les ministres des Finances de la zone euro ont approuvé mercredi soir le déblocage d'une première tranche d'aide à la Grèce

Le conseil d'administration du MES, composé des ministres des Finances des 19, "a approuvé le programme pour la Grèce", indique un communiqué du Mécanisme européen de stabilité (MES). La Grèce va recevoir immédiatement une somme de 23 milliards d'euros, a confirmé une source proche du dossier.

23 milliards pour quoi faire ? Les ministres des Finances de la zone euro s'étaient mis d'accord vendredi sur une première tranche d'aide de 26 milliards d'euros. Le premier versement de 23 milliards d'euros se décompose en 10 milliards qui devront être placés dans un compte à part destiné à renflouer les banques grecques, et 13 milliards d'euros qui permettront à Athènes, dès jeudi, de rembourser 3,4 milliards d'euros à la BCE (dont 200 millions d'intérêt). La somme permettra aussi de rembourser les 7,16 milliards d'euros d'un prêt-relais, accordé par l'UE en juillet pour que la Grèce puisse honorer un précédent paiement à la BCE et rembourser ses arriérés à un autre grand créancier public, le FMI.

Reste trois milliards d'euros sur cette première tranche, qui seront versés en septembre-octobre, en fonction des réformes mises en place, avait précisé vendredi dernier le patron du MES, l'Allemand Klaus Regling, à l'issue de la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles.

Le dernier obstacle levé mercredi. Les 19 attendaient, avant de donner leur feu vert définitif à ce versement, que les Parlement nationaux appelés à se prononcer sur le nouveau programme d'aide à la Grèce l'aient fait. Mercredi, le dernier obstacle a été levé avec le vote du Bundestag allemand en faveur de ce plan comportant une aide financière, sous forme de prêts, pouvant aller jusqu'à 86 milliards d'euros sur trois ans, accompagnée d'un mémorandum prévoyant de nombreuses mesures d'austérité et de réformes à mettre en oeuvre par Athènes.

La Grèce a déjà bénéficié de deux plans d'aide internationaux en 2010 et 2012, d'un total de 240 milliards d'euros.

>> Quel avenir pour la Grèce dans l'UE ?