Grande distribution : les produits diététiques plébiscités en 2015

  • A
  • A
Grande distribution : les produits diététiques plébiscités en 2015
Yves Puget est le directeur de la rédaction du magazine LSA.@ Europe 1
Partagez sur :

CONSOMMATION - Le directeur de la rédaction du magasine spécialisé LSA a détaillé son bilan de la grande consommation en 2015.

INTERVIEW

En 2015, les prix de la grande distribution ont baissé de 1,2%, mais le prix du panier moyen a augmenté, selon Yves Puget. Le directeur de la rédaction du magazine LSA a dévoilé son bilan des prix et des tendances de la grande distribution en 2015, mardi dans la Matinale d’Europe 1. En clair, malgré une baisse moyenne des prix, les consommateurs achètent des produits plus chers. Ils sont de deux ordres : les nouvelles références ou les innovations et les produits bio et diététiques, particulièrement plébiscités en 2015.

Le "revers de la médaille" pour l'emploi. "Il y a ce qu’on appelle la valorisation de l’offre", a expliqué Yves Puget. "C’est-à-dire que lorsque vous avez un rasoir à deux lames et qu’un an après vous achetez un rasoir à trois lames, c’est plus cher, parce que les Français adorent l’innovation. Cette valorisation de l’offre a généré une inflation de 2,8%." Les prix des produits à la mode ont également tendance à augmenter, d’après Yves Puget. "Le b.a.-bas des distributeurs, c’est de faire ce qu’on appelle de la péréquation de marges. Il y a une guerre des prix sur certains produits, mais ils se rattrapent sur d’autres [en les augmentant]." La baisse prix des produits en supermarché est une bonne nouvelle pour les consommateurs, mais "il y a un revers de la médaille" : "c’est mauvais pour l’emploi".

Attention aux comparateurs de prix. Le journaliste a également invité les consommateurs à se méfier des comparateurs de prix, qui mettent parfois sur le même plan, selon lui, des données "qui ne sont pas comparables". Il s’interroge également sur "leur méthodologie". Yves Puget a précisé que l’étude du magazine LSA se base sur un panel de 22.000 magasins.