Grand emprunt : "100 milliards, ce n’est pas raisonnable"

  • A
  • A
Grand emprunt : "100 milliards, ce n’est pas raisonnable"
Partagez sur :

Le directeur général du Crédit agricole a mis en garde, mercredi, contre un emprunt national avoisinant les 100 milliards d’euros.

20, 30, 50 ou 100 milliards ? Le débat s'intensifie surle montant du grand emprunt. Pour le directeur général de Crédit agricole, Georges Pauget, "il ne serait pas raisonnable d’emprunter 100 milliards. L’Etat français emprunte déjà 150 milliards d’euros par an. Aller vers quelque chose qui est presque un doublement des emprunts annuels de l’Etat ne serait pas raisonnable", a-t-il assuré, mercredi sur Europe 1.

Pour le DG de la banque française, "le montant acceptable" avoisinerait plutôt les 30 milliards d’euros. "Il y a là un choix politique (…) Ce que le banquier peut dire c’est que 30 milliards, cela passe dans le marché", a précisé Georges Pauget.

Ce débat sur le grand emprunt est monté d'un cran depuis la publication lundi d'un appel de 63 députés de la majorité qui souhaitent que l'Etat lève au moins 50 milliards d'euros et même jusqu'à 100 milliards si nécessaire. Pour les signataires de l'appel, qui comptent dans leurs rangs deux anciens ministres de Nicolas Sarkozy, André Santini et Yves Jégo, investir moins de 50 milliards serait "une erreur historique" qui ne permettrait pas de "construire la France du XXIe siècle".

Mercredi, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a, elle, mis en garde contre un grand emprunt "trop gros" qui pourrait encore détériorer les finances publiques françaises.

> Grand emprunt et petite guerre au sein de la majorité