GM&S : fin du suspense lundi pour l'équipementier creusois

  • A
  • A
Partagez sur :

Après avoir repoussé sa décision une première fois, le tribunal de commerce de Poitiers doit sceller le sort de l'équipementier creusois en fin de journée.

Le verdict doit tomber lundi pour les salariés de GM&S. Le tribunal de commerce de Poitiers examine à 18h la seule offre de reprise pour l’usine de la Souterraine dans la Creuse : celle de l’équipementier GMD. A de nombreuses reprises, la décision de justice a été repoussée, décalée, mais c’est vraiment lundi que le sort de l'équipementier automobile et de ses 277 salariés en lutte depuis huit mois doit être fixé.

14h : la décision de GMD. Cette journée décisive se découpe en deux étapes. Le premier temps fort aura lieu à 14h. A cette heure-ci, le seul repreneur en lice, l’équipementier GMD devra dire au tribunal s’il maintient son offre qui prévoit le maintient de 120 des salariés. GMD avait posé des conditions à la reprise, notamment en termes d'investissements. 15 millions d’euros devaient être apportés, répartis entre l’Etat, Renault et PSA. C’est un point crucial : à défaut, le patron de GMD devrait retirer son offre.

18h : la décision du tribunal. Si l'offre est maintenue, une deuxième étape étape s'ouvrira à 18h. Le Tribunal devra répondre à deux questions : l’offre est-elle viable ? Et assure-t-elle la pérennité du site ? Il n'y a que très peu de chances cette fois-ci pour que le juge accorde un énième délai à ce dossier, d’après l’avocat des salariés. Le tribunal veut des engagements fermes, sa réponse a donc toutes les chances de l’être aussi. La décision de justice ne devrait pas aller dans le sens d'un nouveau sursis pour étudier la reprise mais plutôt présenter l'une de ces deux issues : entériner la reprise avec poursuite de l'activité de GM&S ou annoncer sa liquidation sèche.