Gérard Mestrallet, ex-PDG d'Engie, renonce à son salaire

  • A
  • A
Gérard Mestrallet, ex-PDG d'Engie, renonce à son salaire
La rémunération annuelle de 350.000 euros de Gérard Mestrallet doit être reversée à la fondation d'entreprise du groupe.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

En pleine polémique sur les salaires des grands patrons, Gérard Mestrallet, l'ex-PDG d'Engie, le leader énergétique, fait don de ses 350.000 euros par an à son entreprise.

Gérard Mestrallet, ex-PDG d’Engie où il a été remplacé par Isabelle Kocher début mai, a renoncé à sa rémunération de 350.000 euros par an qu’il devait toucher au titre de son nouveau poste de président du conseil d’administration.

Emmanuel Macron menace de "légiférer". Une annonce faite mardi, à la sortie de l’assemblée générale des actionnaires, précise Le Figaro, et qui prend place en pleine polémique sur les très hauts salaires. Mardi, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a en effet annoncé qu’il n’hésiterait pas à "légiférer" si Carlos Ghosn, PDG de Renault, ne prenait pas en compte les recommandations de l’assemblée générale des actionnaires sur son salaire, chiffré à 7,2 millions d’euros pour 2015, cette dernière ayant voté contre à 54%. 

Un salaire reversé à la fondation du groupe. Du coté d'Engie, la rémunération annuelle de 350.000 euros que le comité des rémunérations proposait d’attribuer à Gérard Mestrallet, dans le cadre de ses nouvelles fonctions, doit être reversée à la fondation d'entreprise du groupe.