General Motors multiplie les rappels de voitures

  • A
  • A
General Motors multiplie les rappels de voitures
A force de multiplier les rappels de véhicules, GM risque de perdre la confiance des consommateurs.
Partagez sur :

AUTOMOBILE - Le constructeur américain a rappelé pas moins de 6 millions de véhicule depuis la mi-février.

L'INFO. General Motors se serait bien passé d'une aussi mauvaise publicité. Le constructeur automobile américain a annoncé lundi un nouveau rappel d'1,5 million de véhicules dans le monde, trois jours après un précédent rappel d'1,6 million de véhicules. Au total depuis la mi-février, GM a rappelé pas moins de 6 millions de voitures. Mardi, la patronne du groupe américain, Mary Barra, devait s'expliquer devant le Congrès sur les ventes, pendant dix ans, de millions de voitures équipées d'une pièce défectueuse associée à 13 accidents mortels.

GM savait dès 2001. Mary Barra, qui ne dirige le troisième constructeur mondial que depuis la mi-janvier, est entendu par le Congrès mardi après-midi. Son message devrait être clair : elle va promettre la transparence. Elle aura en revanche sans doute du mal à expliquer pourquoi GM, qui savait dès 2001 que ce commutateur d'allumage posait problème, a continué à équiper ses voitures. 

Mauvaise publicité. Outre cette embarrassante affaire, les rappels de véhicules depuis la mi-février, pour différents problèmes mécaniques, ne font rien pour arranger l'image de GM. Ce que ne manquent pas de souligner les internautes sur Twitter.

"6 millions de voitures GM rappelées en moins de deux mois ! Je crois que je ne suis pas impatient d'en acheter une autre!

D'autres soulignent que General Motors a bénéficié d'importantes aides de l'Etat pour éviter la faillite en 2009. 

"Donc le contribuable américain a sauvé une entreprise qui a tué au moins 13 personnes et a passé des années à le nier".

Baisse des bénéfices en vue. GM risque une amende de 35 millions de dollars, mais c'est surtout sa réputation qui est en jeu. Le groupe a créé un site spécialement consacré aux rappels de véhicules et nommé un "Monsieur Sécurité". L'affaire des rappels devrait en tout cas peser sur les résultats du groupe, qui s'attend à une baisse de ses bénéfices au premier trimestre. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

MADE IN FRANCE - Immatriculation en France : Renault et PSA à la fête

POLÉMIQUE - Chevrolet quitte l'Europe, les concessionnaire en colère

TRANSPORTS DE DEMAIN - PSA et Renault, deux visions différentes