General Motors conserve Opel

  • A
  • A
General Motors conserve Opel
Partagez sur :

Après plusieurs mois d'atermoiements, GM a décidé de ne plus vendre sa filiale allemande au groupe canadien Magna.

Revirement chez General Motors. Le constructeur automobile américain a annoncé mardi qu'il avait décidé de ne plus vendre sa marque allemande Opel au Canadien Magna en raison d'un "environnement devenu plus favorable", et qu'il tenterait plutôt de la restructurer. Il s'agit d'un coup de théâtre, tant la vente d'Opel à Magna semblait engagée.

General Motors va "rapidement présenter son plan de restructuration en Allemagne et aux gouvernements concernés et espère qu'ils l'accueilleront favorablement" indique dans un communiqué Fritz Henderson, le directeur général du groupe. La solution finalement choisie a été jugée"la plus stable et la moins coûteuse pour assurer l'avenir d'Opel/Vauxhall à long terme", poursuit GM. Le groupe a indiqué que la restructuration envisagée coûterait environ 3 milliards d'euros.

Cette annonce intervient alors que la chancelière allemande Angela Merkel, qui s'était fortement engagée en faveur de la cession d'Opel à Magna, est en visite aux Etats-Unis. Le gouvernement allemand a déclaré mercredi "regretter" la décision de General Motors, et réclamé un remboursement du crédit de 1,5 milliards d'euros qu'il avait accordé dans l'attente d'une vente au canadien Magna.

"Je suis consterné et en même temps énervé que les mois d'efforts pour trouver la meilleure solution possible pour Opel aient échoué à cause de General Motors", a réagi Roland Koch, le chef du gouvernement régional de Hesse, où se trouve l'usine Opel de Rüsselsheim. Roland Koch a dit espérer un remboursement d'ici le 30 novembre des aides publiques déjà versées "pour que le contribuable allemand ne subisse aucun dommage".

Ecouter l'édito économique de Martial You