Garde d'enfants : vers un coup de pouce

  • A
  • A
Garde d'enfants : vers un coup de pouce
@ AMXPPP
Partagez sur :

Un nouveau dispositif devrait permettre aux foyers modestes de ne plus avancer l'aide dont ils bénéficient.

Les frais de garde d'enfants pourraient peser nettement moins dans le budget des foyers les plus modestes. Un dispositif permettant de ne plus avancer l'aide allouée par la Caisse d'allocations familiales (CAF) va en effet être proposé via un amendement au projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes présenté au Sénat lundi. Ce système de tiers payant a été dévoilé dimanche par le JDD et confirmé lundi par l'entourage de la ministre déléguée chargée de la Famille Dominique Bertinotti.

Qui en bénéficiera ? Les foyers avec deux enfants touchant moins de 23.840 euros par an (20.706 euros avec un enfant). Soit environ 140.000 familles en France, dont 58.000 familles monoparentales. Elles bénéficient actuellement d'une aide, le complément de libre choix du mode de garde (CMG), versée pour la garde des moins de six ans par une assistante maternelle agréée.

Comment le dispositif fonctionnera-t-il ? Ces familles n'auront plus à avancer l'aide qu'elles devaient toucher plus tard. La CAF versera directement cette aide à l'assistante maternelle.

Quel est le montant de l'aide ? Elle représente quasiment 85% du prix d'une assistante maternelle : 458 euros par mois pour un enfant de moins de trois ans et 229 euros pour un enfant de 3 à 6 ans."C'est non négligeable pour cette catégorie de revenus", a fait valoir l'entourage de Dominique Bertinotti.

Une solution "gagnant-­gagnant". "Actuellement, plus de 90 % des enfants des familles les plus modestes sont gardés par leurs parents faute de places en crèche ou parce que le coût de l'assistante maternelle est trop élevé", fait-elle valoir la ministre, citée par le JDD. Dominique Bertinotti évoque une solution "gagnant-­gagnant", qui permettra à la fois aux familles modestes d'"avoir recours à une assistante maternelle sans que cela grève leur budget mensuel" à l'assistante maternelle d'être "assurée du versement de son salaire en temps et en heure".