Gallois renonce à un "bonus"

  • A
  • A
Gallois renonce à un "bonus"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le président exécutif d’EADS renonce à sa rémunération variable de 1,14 million d'euros.

Louis Gallois a touché "seulement" 900.000 euros en 2009. Le président exécutif du groupe européen EADS a effectivement renoncé à la part variable de sa rémunération au titre de l’an passé. Une décision qui le prive de 1.141.250 euros supplémentaires.

C'est la deuxième année qu'il ne va pas toucher ce "bonus", à sa demande. "Le 8 mars 2010, Louis Gallois a informé le conseil d'administration de son intention de renoncer pour la deuxième année consécutive au salaire variable qui aurait composé pour partie sa rémunération", explique EADS un document publié sur son site internet. L'an passé, le dirigeant avait également décidé de délaisser son bonus au titre de 2008 au profit d'une association, alors qu'EADS, plongé en pleine récession, mettait en place de nouvelles mesures de compression de coûts.

Cette décision a été prise alors que le groupe d'aéronautique et de défense, maison mère d'Airbus, a fait état début mars d'une perte nette 2009 de 763 millions d'euros et d'une perte opérationnelle de 322 millions d'euros, essentiellement liées aux difficultés de son avion de transport militaire A400M.

Les arbitrages de Louis Gallois ont été salués par les syndicats. L'accueil a été plus froid du côté de certains dirigeants du groupe. Cette information a été mise en ligne à la veille du début de nouvelles négociations salariales chez Airbus. Les employés du constructeur réclament une hausse générale de 3,5% de leurs émoluments annuels tandis que la direction envisage une augmentation limitée à 1,9%.

Et si les autres patrons du CAC 40 suivaient son exemple :

EADS doit tenir son assemblée générale le 1er juin à Amsterdam.

REAGISSEZ - Louis Gallois a-t-il eu raison de renoncer à son "bonus" ?