Free Mobile: 3,6 millions d'abonnés mais...

  • A
  • A
Free Mobile: 3,6 millions d'abonnés mais...
L'opérateur téléphonique Iliad a dévoilé vendredi des résultats semestriels spectaculaires au plan commercial, grâce au succès de Free Mobile@ MAXPPP
Partagez sur :

L'opérateur obtient des résultats spectaculaires au plan commercial. Mais les bénéfices baissent.

Free engrange des abonnés grâce à son offre Mobile, mais perd du bénéfice à cause des coûts qu'elle entraîne. C'est l'enseignement que l'on peut tirer des résultats semestriels publiés vendredi par la maison mère, le groupe Iliad.

Premier point notable : l'opérateur obtient des résultats spectaculaires au plan commercial. Le quatrième opérateur de téléphonie mobile, lancé avec fracas en janvier, a recruté 3,6 millions d'abonnés au cours des six premiers mois de l'année, soit 5,4% du marché français. "C'est le meilleur semestre de l'histoire de Free en termes de recrutements", s'est réjoui le directeur financier Thomas Reynaud.

La France "prête" pour "l'abonnement sans portable"

Free avait déjà indiqué avoir recruté au premier trimestre 2,6 millions d'abonnés, ce qui signifie que les arrivées de nouveaux clients ont ralenti d'avril à juin, après la contre-attaque de ses concurrents contraints d'abaisser leurs tarifs. Le groupe vise maintenant les 15% de part de marché à moyen terme, et 25% à long terme.

Pour le directeur général d'Iliad, Maxime Lombardini, le succès de Free Mobile montre que la France est prête à adopter le principe de l'abonnement sans portable fourni et sans engagement. "On va prendre nos abonnés chez nos concurrents et sur le marché des offres prépayées, qui représentent encore aujourd'hui 20 millions de clients, ce qui est une réserve énorme", prévoit-il.

» Lire également : Free mobile, retour sur des mois d'agitation

Hausse de 39% du chiffre d'affaires semestriel

Et, malgré le faible coût de l'abonnement (un forfait minimal à 2 euros et un autre à 19,99 euros incluant le téléphone, les SMS et Internet en illimité), les nouveaux clients rapportent de l'argent. Free Mobile a en effet rapporté 320 millions d'euros de revenus supplémentaires, permettant au groupe d'afficher une hausse spectaculaire de 39% du chiffre d'affaires semestriel, à 1,44 milliard d'euros. L'activité des téléphones fixe continue elle aussi à bien se porter, avec 1,13 milliard de revenus, soit une progression de 8,5%.

Et ce n'est pas terminé. Iliad s'attend en effet à une forte augmentation du chiffre d'affaires en 2012 et confirmé sa prévision de le voir dépasser 4 milliards d'euros à l'horizon 2015.

Free Mobile diminue tout de même le bénéfice

Revers de la médaille: le lancement de Free Mobile a eu des conséquences sur le bénéfice semestriel de sa maison mère, en chute de 45% à 80 millions, et ponctionné sa trésorerie. En cause : la hausse des dépenses et des investissements, qui vient un peu ternir le bond des recettes.  

Pour améliorer la situation, la solution "est le déploiement de notre propre réseau, pour ne plus avoir à payer des centaines de millions d'itinérance à Orange", explique Maxime Lombardini. L'itinérance, l'utilisation moyennant finances du réseau d'un tiers, "est un mal nécessaire, mais nous ne ferons de la marge que le jour où nous détiendrons notre réseau en propre", estime-t-il. Et le DG d'Iliad l'assure, sans toutefois donner de chiffres précis : "le déploiement du réseau de Free progresse".