Free : les griefs de la concurrence

  • A
  • A
Free : les griefs de la concurrence
Les concurrents ont mandaté des huissiers pour vérifier que le réseau Free est bien opérationnel : la guerre des opérateurs a bien commencé.@ MAX PPP
Partagez sur :

Plusieurs opérateurs accusent le nouvel arrivant de ne pas avoir mis en marche son réseau.

Le nouvel opérateur de téléphonie mobile fait encore sensation. Free attire les clients mais aussi les plaintes : certains opérateurs concurrents ont sollicité des huissiers pour constater que le réseau Free n’est pas en état de marche. La guerre des opérateurs a commencé.

Des huissiers dépêchés près des antennes-relais

Les  opérateurs "historiques" n’apprécient que modérément l’arrivée tonitruante de Free mobile. Ils ont donc décidé de profiter de la moindre occasion pour appuyer là où ça fait mal. Free mobile ne dispose pas encore de suffisamment d’antennes-relais mais a conclu un accord avec Orange pour utiliser son réseau, avec une seule obligation : que le réseau Free couvre au moins 27% de la population.

Une clause que Free ne respecterait pas, à en croire plusieurs opérateurs. "Certains d'entre eux disent avoir constaté que le réseau de Free Mobile n'était pas "allumé" et ont même envoyé des huissiers dans les rues pour le vérifier", révèle ainsi le quotidien Le Figaro.

Free dément et positive

Du côté du nouvel opérateur, on affirme que tout se déroule comme prévu et que le réseau est fonctionnel. Les premiers chiffres commencent à sortir et ils sont bons : le cap du million d’abonnés serait proche, Free ayant déjà recruté 500.000 clients et enregistrerait chaque jour 100.000 nouveaux clients. Autre indicateur : près de huit Français sur dix ont l'intention, à court ou moyen terme, de souscrire à l'offre de téléphonie mobile de Free, selon une étude du cabinet d'analyse GfK.