Free irrite les autres opérateurs mobiles

  • A
  • A
Free irrite les autres opérateurs mobiles
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les rumeurs sur de nouvelles offres à bas prix agacent, en coulisses, la concurrence.

"On ne passe pas notre vie à attendre Free", lance-t-on chez Orange. "On n'a pas attendu leur arrivée pour innover", ajoute-t-on chez SFR. Depuis l'évocation des "fuites" sur les offres à venir de Free d'ici la fin de l'année, les deux acteurs majeurs de la téléphonie mobile – Bouygues ne souhaite pas communiquer sur ce sujet – montrent des signes d'agacement.

Jeudi, trois types de forfaits étaient avancés par deux sites Internet, avec une entrée de gamme à 5,99€, une 2e offre à 9,99€ et une dernière à 29,99€, baissée à 19,99€ pour les clients Freebox. Autant dire une révolution au vu de ce qui se fait actuellement sur le marché.

Edouard Barreiro, lui, ne "croit pas trop" à la véracité de ces rumeurs. Le spécialiste du multimédia chez UFC-Que choisir a sérieusement planché sur la question et affiche sa quasi-certitude. "Free a d'autres secrets. Les offres publiées sont très banales par rapport à la révolution qu'ils annoncent", glisse-t-il.

"On ne tirera jamais vers le bas"

Sans attendre, les autres opérateurs préparent la contre-attaque. "On ne fait pas du volontariat. Est-ce qu'un constructeur automobile pourrait vendre une voiture neuve à 1.000€ ?", s'interroge, narquoise, une source de SFR. "Leur arrivée fera bouger le marché comme avant eux les MVNO (opérateurs sans réseau propre : M6, Virgin, NRJ, Breizh Mobile, etc.), c'est sûr. Mais on n'a pas peur. On ne tirera jamais vers le bas sans qualité de réseau ni de service client", argue cette même source.

"75% des gens qui achètent des téléphones portable le font dans une boutique. Combien en a Free ? Une seule", fait remarquer un responsable d'Orange. "Je suis aussi curieux de savoir ce qu'on peut avoir en plus des 2 h d'appels pour 5,99€. Un accès à un service client ? Et à quel prix sera vendu le téléphone ?", questionne-t-il encore.

Des arguments contestés par UFC-Que choisir

Edouard Barreiro balaie ces questions d'un revers de main. "J'ai fait moi-même les calculs, il est moins cher d'acheter un téléphone plein tarif avec un petit forfait que de le payer à 1 euro avec un forfait plus cher", tranche ce spécialiste d'UFC-Que choisir.

Pour le service client, le spécialiste se base sur le public visé par Free. "On le voit avec la Freebox, les clients discutent en communauté sur les forums, résolvent entre eux des problèmes. Ça devrait être pareil".

"Nous avons des preuves qu'ils paniquent"

En revanche, Edouard Barreiro assure que les concurrents de Free sont inquiets, voire plus. "Tout ce qu'ils ont dit est du pipo. Nous avons des éléments, quasiment des preuves, qui montrent qu'ils sont plutôt en train de paniquer", confie-t-il.

Officiellement, toutes ces questions resteront toutefois en suspens jusqu'au lancement des offres Free Mobile, "début 2012". "Nous avons constaté de l'impatience sur les forums, mais nous ne communiquerons pas avant la date de lancement", prévient une responsable de Free.