Free, est-ce une fausse bonne affaire ?

  • A
  • A
Free, est-ce une fausse bonne affaire ?
Les opérateurs historiques sont prêts à répliquer à l’offre de Free.@ Maxppp
Partagez sur :

ENQUETE - Face à la nouvelle offre, la concurrence se prépare. Les clients restent prudents.

Les opérateurs historiques sont déjà prêts à répliquer. Les offres pour téléphones mobiles de l’opérateur Free, présentées mardi matin, vont devoir faire face à une rude concurrence. Avant même l’annonce du prix des forfaits, les opérateurs historiques ont réagi, lançant des forfaits sans engagement, tout illimité, entre 25 et 40 euros, baptisés Sosh chez Orange, B and You chez Bouygues ou RED chez SFR. Le prix comprend tout, sauf le téléphone : pour en bénéficier, vous devez déjà en posséder un.

Chez SFR, la présentation des offres de Free fait l’objet d’un suivi très attentif et l’opérateur se tient prêt à répliquer dans les heures qui suivent. Du côté d’Orange, on se dit plutôt serein. D’après un attaché de presse, "les ventes de Noël ont été très bonnes". "Maintenant, on va bien voir et on s’adaptera", promet Orange.

8% du marché dans la balance

Les trois opérateurs historiques ont cependant du souci à se faire : un cabinet spécialisé estime que Free pourrait récupérer 8% du marché, soit près d’un téléphone sur dix, dans les quatre ans qui viennent.

Quant aux consommateurs, tous ne sont pas prêts à sauter le pas et à quitter leur opérateur pour avoir un forfait moins cher. Certains s’interrogent sur la fiabilité du réseau, d’autres sur le service client. "Je pense qu’il ne faut pas se jeter sur l’offre de Free, il faut regarder ce qu’elle contient", conseille Olivier Guéraud, de l’association CLCV. "Il faut se méfier des offres commerciales un peu trop alléchantes", prévient-il, recommandant de bien vérifier si les tarifs réduits comprennent "un service client qu’on pourra appeler au téléphone".

"Je pense qu’il faut attendre un petit peu" :

Free ciblera de toute façon d’abord les abonnés Freebox, qui sont 4 millions en France. Certains sont très attachés à la marque, un peu comme les fans d’Apple. La marque française a d’ailleurs su s’inspirer des méthodes d’Apple pour créer le buzz sur Internet.