Free annonce sa "Révolution"

  • A
  • A
Free annonce sa "Révolution"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Avec sa nouvelle "box", l’opérateur amorce son entrée sur le marché de la téléphonie mobile.

Elle s’appelle "Révolution". Plus puissante, avec un design imaginé par Philippe Starck, la nouvelle "box", qui sera lancée par Free en janvier, devrait permettre à l’opérateur un retour à ses niveaux historiques de conquête d'abonnés dès le premier trimestre 2011. C’est en tout cas ce qu’espère le fournisseur d’accès à internet.

L’entrée dans la téléphonie mobile

L'appareil intègre un lecteur Blu-Ray, un disque dur de 250 gigaoctets, une nouvelle interface et des fonctionnalités de jeux vidéo. Le lancement de ce nouveau boîtier, de sixième génération ou "V6", constitue un enjeu majeur pour Free, qui fera ses débuts dans la téléphonie mobile en 2012, mais qui doit d'ici là démontrer qu'il peut relancer sa dynamique commerciale après avoir accusé un coup de frein ces derniers mois.

Le groupe vise, grâce notamment à la "V6", le redressement de sa part de conquête d'abonnés à ses niveaux historiques, soit entre 20% et 25%, a indiqué son directeur financier Thomas Reynaud, mardi.

Appels illimités vers les portables

"Révolution" est assortie d'une offre "triple play" (téléphone, internet et télévision) plus chère qui comprendra désormais tous les appels vers les téléphones mobiles, a précisé le fournisseur d'accès à internet, filiale du groupe Iliad. "On commence à entrer dans le mobile avec cette offre", a déclaré Thomas Reynaud.

"En 2002, on a inventé, et il a fallu quatre ans pour qu'on soit copié. En 2006 aussi. Si nous n'inventons pas, personne ne le fera", a déclaré Xavier Niel, le président et fondateur d'Iliad, lors d'une conférence de presse.

5,99 euros en plus du prix de base

Dans la nouvelle offre, le dégroupage total, auparavant gratuit dans l'offre Free, sera facturé 5,99 euros en plus du prix de base de 29,99 euros. Free n'a pas souhaité préciser l'impact que la nouvelle offre pourrait avoir sur ses marges, mais a confirmé l'ensemble de ses objectifs pour 2010 et à moyen terme.

Le directeur financier a ajouté que le nouveau boîtier coûtait plus cher à fabriquer, environ 300 euros pièce contre 180 euros pour la version précédente. Un abonné qui n'est pas totalement dégroupé, c'est-à-dire qui est contraint de garder par ailleurs son abonnement payant à France Télécom, paiera 29,99 euros. L'offre actuelle à 29,99 euros incluant le dégroupage total continuera à être proposée.