Contrôle antipollution : Louis Schweitzer "convaincu que Renault n'a pas triché"

  • A
  • A
Contrôle antipollution : Louis Schweitzer "convaincu que Renault n'a pas triché"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Louis Schweitzer, président d’honneur de Renault et Commissaire général à l’investissement, est revenu sur le scandale Volkswagen : "une fraude massive" comme il n'en avait jamais vue.

INTERVIEW

Le scandale qui touche Volkswagen ne cesse de prendre de l'ampleur. Accusé d'avoir triché pour fausser les tests antipollution aux Etats-Unis, le constructeur allemand a annoncé mardi qu'environ 11 millions de ses voitures dans le monde étaient concernés. "C'est une fraude massive et je dois dire dans ma vie dans l'automobile, je n'en ai pas connue d'équivalente", a réagi Louis Schweitzer sur Europe 1. Et le président d’honneur de Renault - et Commissaire général à l’investissement - d'estimer que les marques françaises ne sont pas concernées.

Une affaire sans équivalent dans l'histoire automobile. "Je ne sais pas quel mot utiliser pour dire mon effarement devant l'échelle de cette fraude. (...)C'est une fraude massive et je dois dire dans ma vie dans l'automobile, je n'en ai pas connue d'équivalente. Est-ce que cela va remettre en cause l'entreprise Volkswagen, je ne le pense pas. Est-ce que cela remet en cause les dirigeants ? Ce sera au conseil de Volkswagen de le décider, cela me parait logique", a commenté Louis Schweitzer.

"Mais il faut faire un peu de technique pour que les gens comprennent : un moteur contient dans ses gaz d’échappement deux choses qu'on aime pas. Premièrement, c'est le gaz carbonique qui est un gaz à effet de serre et qui est lié à la consommation. Deuxièmement, c'est les polluants qui sont mauvais pour la santé publique. Le diesel est un moteur qui émet moins de gaz à effet de serre parce qu'il consomme moins, mais qui émet plus de gaz nocifs. Et dépolluer un diesel coûte très cher et cela augmente la consommation. Il y a donc pour les constructeurs un arbitrage très difficile entre les polluants pour la santé et la consommation", a-t-il résumé.

"Renault n'a pas triché". Face à l'ampleur de la fraude, les regards se tournent naturellement vers les autres constructeurs. Mais Louis Schweitzer en est persuadé, les marques françaises ne sont concernées : "J’espère que Renault n'a pas triché et je suis convaincu que Renault n'a pas triché". Et ce dernier d'ajouter : "On a demandé des enquêtes européennes, on saura la résultat. J’espère que personne d'autres n'a fait la même chose et c'est concevable que personne d'autre ait fait la même chose. Il y avait une histoire un peu similaire mais beaucoup plus modeste dans les camions aux Etats-Unis il y a un certain temps où un constructeur de camion avait fait exactement ce que Volkswagen a fait sur l'automobile".