François Fillon prévoit une année 2010 "difficile"

  • A
  • A
François Fillon prévoit une année 2010 "difficile"
Partagez sur :

Le premier ministre assure tout de même avoir observé quelques signaux positifs annonciateurs d’une sortie de crise "très progressive".

L'année 2010 sera "difficile" et la reprise ne sera "que très progressive" malgré "quelques signaux positifs" de sortie de crise. François Fillon a appelé les Français à "rester lucides et vigilants", mardi, dans un discours devant les membres de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

"Sortir de la crise, ce n'est pas passer d'une pièce à l'autre en ouvrant la porte" a assuré le premier ministre, qui a toutefois relevé "depuis plusieurs semaines, quelques signaux positifs qui laissent deviner le moment où nous pourrons sortir de cette crise".

"En France, le ralentissement de la croissance au premier trimestre a été brutal mais il a été moins marqué que chez nos voisins. La consommation résiste mieux, l'inflation est très basse, et notre dynamique démographique est un avantage pour notre croissance de moyen terme", a noté François Fillon.

Les propos du premier ministre sonnent comme une réponse à Henri Guaino. Le conseiller spécial de l'Elysée avait expliqué, la semaine dernière, qu’il n’était "absolument pas dans l'esprit du premier ministre aujourd'hui de penser que la crise est terminée. Non, la crise n'est pas finie, nul ne sait jusqu'où elle s'aggravera et quand elle se terminera".

Sans citer Henri Guaino, François Fillon s'en est démarqué implicitement. "Quel est le rôle des responsables politiques ? C'est à la fois de dire la vérité et en même temps de tracer des perspectives pour la sortie. Pas seulement de venir tous les matins devant les caméras pour dire : vous savez c'est très dur mais ça va être beaucoup plus dur demain".