France Télévisions accumule les pertes

  • A
  • A
France Télévisions accumule les pertes
France Télévisions prépare un plan de départ pour 600 personnes et se prépapre à d'importantes pertes cette année.@ PHOTOTELE
Partagez sur :

Le groupe tablerait sur un déficit supérieur à 130 millions d'euros en 2013.

L'info. Sale temps chez France Télévisions. Le groupe audiovisuel public, engagé dans un vaste plan d'économies, tablerait désormais sur des pertes colossales cette année. Une nouvelle d'autant plus mauvaise que le président de l'entreprise, Rémy Pflimlin, a annoncé mardi un plan de départs volontaires pour 600 personnes.

>> A LIRE AUSSI : Ce que veut Filippetti pour France télévisions

Des pertes record. France télévisions aura fort à faire pour ramener ses finances à l'équilibre. Selon BFM TV, qui a pu avoir accès au dernier budget du groupe, les pertes devraient dépasser cette année les 130 millions d'euros, alors que les finances étaient encore à l'équilibre en 2011. Selon le contrat d'objectifs et de moyens (le nom officiel du budget), un facteur pèse très lourd dans les comptes de France Télévisions : le grand plan de départ annoncé mardi.

>> A LIRE AUSSI : La redevance télé sera-t-elle étendue ?

600 suppressions de postes. Pour assainir ses finances, le groupe audiovisuel  vient en effet d'annoncer qu'il allait devoir réduire ses effectifs. D'ici 2015, la direction souhaite donc se séparer de 600 de ses salariés, pour ramener leur nombre de plus de 10.000 aujourd'hui à 9.750 d'ici deux ans. Un plan de départ qui vient s'ajouter aux 500 emplois déjà supprimés depuis le début de l'année.

>> A ECOUTER : Est-il possible de réformer France télévisions ?

275 millions d'économies. Par ailleurs, Rémy Pflimlin, confronté à une baisse de ses crédits comme des recettes publicitaires, mais aussi de ses audiences, entend bien tailler dans les dépenses du groupe. Le plan d'économies, lancé en 2012, prévoit d'aboutir à 275 millions d'euros d'économies en 2015.

"Il s'agit d'un effort d'économies sans précédent, avec l'objectif d'un retour à l'équilibre pour 2015. Tout en préservant nos missions, l'ensemble de France Télévisions sera associé à cet effort", estime Martin Adjari, secrétaire général de France Télévisions. Entre 2011 et 2013, les frais de missions ont déjà diminué de 10%, les achats (matériel, maintenance) de 15% et les dépenses de relations publiques de 20%, tandis que sur les programmes, le groupe renégocie à la baisse ses achats de contenus aux producteurs indépendants. L'heure est plus que jamais là l'austérité chez France Télévisions.