France Télécom: mieux "accompagner les salariés"

  • A
  • A
France Télécom: mieux "accompagner les salariés"
Partagez sur :

Le directeur des ressources humaines de l’opérateur a envoyé un courrier à tous les médecins du travail du groupe.

Sous le feu des critiques après plusieurs suicides de ses salariés, France Télécom réagit. L’opérateur souhaite "accompagner le mieux possible" les salariés confrontés à des situations difficiles. C’est ce qu’indique le directeur des ressources humaines du groupe, Olivier Barberot, dans une interview au Journal du Dimanche. Il a envoyé dans ce sens "un courrier à tous les médecins du travail du groupe pour leur demander de nous indiquer, dans les limites du secret professionnel, les cas de salariés en situation de fragilité", explique-t-il.

La série de suicides "doit nous alerter sur les cas de salariés en souffrance. Il faut les écouter et améliorer les dispositifs d'accompagnement des réorganisations", poursuit olivier Barberot. "Nous allons réexaminer toutes ces situations pour les accompagner le mieux possible", insiste le responsable.

Pas question toutefois de revenir sur les restructurations et mobilités internes queles syndicats pointent du doigt pour expliquer le mal-être des salariés. C'est inenvisageable ou alors la concurrence doit être gelée et la technologie cesser d'évoluer", répond Olivier Barberot. La "mutation" du groupe vers de nouveaux métiers (internet, téléphonie mobile) "s'est faite, pour l'immense majorité des salariés concernés sur la base du volontariat", poursuit le DRH, reconnaissant "quelques cas où c'est plus difficile, par exemple lorsque les salariés souhaitent rester dans leur ville ou ont du mal à s'adapter à leur nouveau métier".

Le ministre du Travail, Xavier Darcos, recevra en début de semaine prochaine le P-DG de France Télécom, Didier Lombard, sur la question des suicides dans son entreprise, a-t-on appris samedi auprès du ministère.

Les syndicats ont recensé 23 suicides de salariés depuis février 2008. Le dernier en date est celui d’une jeune femme qui s'est tuée en se jetant de la fenêtre de son bureau vendredi, alors que l'on "venait de lui annoncer qu'elle changeait de chef", mais "pas de travail ni de métier", explique le DRH.

> Les syndicats de France Télécom furieux