France Télécom : les salariés crient à l’injustice

  • A
  • A
France Télécom : les salariés crient à l’injustice
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils protestaient mardi contre le versement de 3,7 milliards de dividendes aux actionnaires.

Les syndicats de France Télécom crient à l’injustice. Alors que le groupe a annoncé qu’il s’apprêtait à verser 3,7 milliards de dividendes à ses actionnaires, les salariés de l’entreprise ont profité de la tenue de l’assemblée générale de France Télécom, mardi, à Paris, pour manifester leur mécontentement.

Les salariés veulent des embauches

Pour les syndicats, le montant de l’enveloppe attribuée aux actionnaires semble démesuré, par rapport aux bénéfices de l’entreprise. Eux réclament des investissements en interne, dans des chantiers comme la fibre optique, ainsi que des embauches.

Ils souhaitent par ailleurs que soient améliorées les conditions de travail des salariés. Un sujet sensible chez France Télécom, confronté à une série de suicides au cours des dernières années.

L’argent "devrait revenir aux salariés"

Patrick Rainier confie sa colère au micro d’Europe 1. Ce salarié a fait le déplacement de Bordeaux. "Je porte un gilet recouvert de photocopies de billets de banques, qui symbolise tout l’argent qui devrait nous revenir à nous, salariés de France Télécom", s'insurge-t-il au micro d’Europe 1.

"La richesse des entreprises elle est faite par les gens qui travaillent dedans, et pas simplement par les gens qui ont investi de l’argent, qui ne se soucient pas de la santé des entreprises et qui sont là pour s’enrichir davantage", s'agace-t-il par ailleurs.

Une manifestation "inappropriée"

Depuis l’intérieur du Palais des Congrès, Michel, 67 ans, actionnaire individuel, observe, consterné, les salariés manifester.

"Je trouve tout à fait inappropriée leur réaction", affirme-t-il au micro d’Europe 1. "Le deuxième actionnaire de France Télécom aujourd’hui, ce sont les salariés. Et ça ils l’oublient beaucoup. Donc eux aussi ils reçoivent des dividendes", rappelle l’actionnaire, qui pense que les salariés "feraient mieux de se taire plutôt que de manifester".

En tout état de cause, le versement du dividende de 1,40 euro par action a été voté par les actionnaires, à 92,8% lors de l'assemblée générale.

L’Etat, lui, qui est le premier actionnaire de France Télécom, va empocher cette année près d’un milliard d’euros.