France Télécom gèle le déploiement de la fibre optique

  • A
  • A
France Télécom gèle le déploiement de la fibre optique
Partagez sur :

L’opérateur historique affirme être "contraint" à ce coup d'arrêt en raison d’une décision de l’Arcep.

Faut-il déployer une seule ou plusieurs fibres optiques dans les logements nouvellement équipés de cette technologie, qui permet une connexion internet à très haut débit ? Entre France Télécom, partisan de la première solution, et Free, qui défend becs et ongles la seconde option, la guerre fait rage, à tel point que l’opérateur historique a décidé de geler tous les nouveaux programmes d’installation dans les immeubles des grandes villes.

Responsable de cette décision, révélée par le quotidien Les Echos, mardi : un avis rendu par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) qui, le 22 juin, s’est prononcée en faveur de l’option "multi-fibres" pour le déploiement de la fibre optique dans les grandes villes.

France Télécom, qui évalue à 40% le surcoût lié au choix du multi-fibres, rejette toute accusation de chantage. L’opérateur historique justifie sa décision par les "risques d’action contentieuse" que sous-tend la décision de l’Arcep, et affirme n’avoir "ni l’équation économique ni le savoir faire" pour déployer du multi-fibres.

"Nous prenons acte du projet de cadre juridique [de l’Arcep, NDLR], et nous en étudions les conséquences opérationnelles et financières" ainsi que "la rentabilité des investissements", conclut un porte-parole de l’entreprise.