France Télé : ce que veut Filippetti

  • A
  • A
France Télé : ce que veut Filippetti
@ MAXPPP
Partagez sur :

La ministre remet en cause la stratégie du groupe et veut rencontrer son président Rémy Pflimlin.

L'info. Cela sonne comme un désaveu. La ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a fait part de ses "interrogations sur la stratégie, notamment en matière d'annonces" de France Télevisions mercredi matin sur RTL. Elle demande à "rencontrer prochainement" le PDG Rémy Pflimlin. Que veut-elle exactement ?

Une stratégie claire. "Je voudrais surtout qu'il y ait une réflexion stratégique, un plan stratégique qui soit présenté par la direction de France Télévisions, qui ne peut pas toujours se retrancher derrière les difficultés budgétaires, que nous connaissons tous et qui sont réelles", a déclaré la ministre. France Télévisions, qui a vu son budget amputé de 86 millions d'euros après une baisse drastique de la subvention de l'Etat.

Soutien à la création et programmes éducatifs. Plus précisément, Aurélie Filippetti souhaite un plan "avec des missions de service public qui soient claires en matière de soutien à la création, d'augmentation des programmes en direction des enfants et notamment les programmes éducatifs, d'information, de qualité de l'information". "Je pense que France 3 doit rester la chaîne de la proximité", a-t-elle ajouté.

En ligne de mire : deux annonces récentes. Le Soir 3, le journal du soir de France 3, sera refondé de fond en comble et durera une heure, au lieu de 25 minutes actuellement. "Simplement, ça a des conséquences sur la case des documentaires et des fictions qui jouxtent le Soir 3 et ça n'a pas été visiblement anticipé", regrette la ministre. "Or, le documentaire est là aussi une obligation et une mission du service public."

Sur la même chaîne, l'émission "C'est pas sorcier" devra disparaître l'an prochain, un programme " qui a une approche ludique de l'enseignement de la science et de la technique pour les enfants", a précisé la ministre."Là aussi j'estime que ça fait partie des missions du service public et donc annoncer comme cela qu'on fragilise une émission du service public qui a fait ses preuves, ça ne me semble pas de bonne politique", a lancé Aurélie Filippetti.

>> LIRE AUSSI : C'est pas sorcier, c'était ça

Bastien Millot revient sur le bras de fer entre le gouvernement et Rémy Pflimlin, ainsi que ses prédécesseurs à la tête de France Télévisions :

<iframe class="video" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/xvui42" frameborder="0"></iframe>