France : les chiffres-clés de la dette

  • A
  • A
France : les chiffres-clés de la dette
Les chiffres de la dette française ne cessent de monter, une situation que la perte de la note AAA pourrait encore aggraver.@ MAXPPP
Partagez sur :

ZOOM - Quelle est son montant ? Combien la France doit-elle aux marchés ?

L’agence de notation Standard & Poor’s ayant menacé de dégradé la note de 15 pays de la zone euro, la France risque de payer un peu plus cher ses emprunts. En attendant cette hypothétique dégradation, Europe1.fr résume les chiffres-clés de la dette française.

D'où vient la dette ? L’Etat, les collectivités locales et la sécurité sociale dépensent plus d’argent qu’ils n’en encaissent. La dette publique gonfle donc jour après jour pour atteindre fin juin un montant record de 1.693 milliards d'euros. Elle représentait alors 86,2% du produit intérieur brut, un chiffre qui  n’a cessé d’augmenter depuis le début de la crise.

Qui dépense quoi ? L’Etat est le plus déficitaire, avec une dette qui atteint 1.339 milliards d'euros. Suivent ensuite les collectivités locales (154 milliards de dettes) et les administrations de sécurité sociale (189 milliards).

Combien nous coûte la dette ? L’argent emprunté doit être rendu avec des intérêts, un surcoût qui se chiffre à 46 milliards d'euros fin 2011. La gestion de notre dette est ainsi le premier poste budgétaire de l'Etat devant l'Enseignement scolaire, si l'on déduit de ce dernier les retraites.

Ce que la France emprunte sur les marchés. Fin octobre, elle avait emprunté un total de 1.305 milliards d'euros sur les marchés. En 2011, la France a contracté en moyenne des prêts de 7 ans à un taux moyen de 2,78%. Paradoxalement, elle emprunte à des taux plus intéressants depuis que la Grèce et l’Italie sont au plus mal, rendant l’Hexagone un peu plus attractif et sécurisant.

A qui la France emprunte-t-elle ? Les principaux prêteurs sont des investisseurs étrangers (66,2% des emprunts), suivis par les compagnies d'assurance françaises, puis les établissements de crédit hexagonaux.

Une baisse annoncée pour 2013. Le gouvernement prévoit que le niveau de dette par rapport au PIB commencera à décroître en 2013. Evaluée à 84,9% du PIB fin 2011, la dette publique devrait atteindre 88,3% fin 2012, avant de repasser sous la barre des 85% fin 2015. Pour cela, la France tente de parvenir à l’équilibre budgétaire, alors que les différents gouvernements depuis 1974 ont toujours bouclé des budgets déficitaires.