Frais bancaires : les petits consommateurs sont les plus pénalisés

  • A
  • A
Frais bancaires : les petits consommateurs sont les plus pénalisés
@ DAMIEN MEYER / AFP
18 partages

BANQUE - Si la facture moyenne reste stable en 2016, elle va en revanche flamber de plus de 4% pour les forfaits de base et les "petits" clients, regrette la CLCV.

Détenir un compte en banque ne va pas coûter plus cher en 2016 qu’en 2015, en tout cas en moyenne. Car derrière cette stabilité apparente, certains clients vont voir leurs frais bancaires s’envoler : les clients utilisant peu de services et ceux ayant opté pour les formules de base, les moins onéreuses. La facture pour ce type de profil va bondir de 4 à 5,5%, selon l’enquête annuelle de l’association de consommateurs CLCV.

De 70 à 210 euros de frais bancaires par an. Lancée dans un combat pour la transparence des tarifs pratiqués par les banques, l’association CLCV mène chaque année une enquête pour savoir combien coûtent les services bancaires les plus fréquents. La CLCV a épluché les tarifs 2016 de 139 établissements, qu’ils soient classiques ou en ligne, en métropole ou outre-marins. Mais parce que les consommateurs ont des pratiques bancaires très différentes, la CLCV établit trois profils pour affiner son analyse : le profil de base, pour ceux qui utilisent peu de services bancaires, le profil moyen, pour les couples utilisant un compte commun et les services les plus fréquents, et enfin un profil supérieur pour les couples adeptes de carte Gold ou Visa Premier.

Bilan, détenir un compte bancaire coûte 70 euros pour un petit consommateur, 147 euros pour un couple moyen et 210 pour un couple adepte d’un service plus étoffé. Une facture qui grimpe pour les comptes ouverts dans les Dom-Tom, même si la CLCV souligne que les frais ont reculé dans plusieurs établissements.

Mais, comme le montre notre infographie, il y a un moyen très simple de limiter le montant de ses frais bancaires : opter pour les banques en ligne, qui sont radicalement moins chères. Les compagnies d’assurances, qui proposent également des services bancaires, sont également moins chères, mais restent plus proches des tarifs pratiqués par les banques traditionnelles.

En 2016, les petits consommateurs pénalisés. Si on compare ces chiffres avec ceux des années précédentes, on s’aperçoit que la plus forte hausse des tarifs concerne les clients les plus modestes. Pour ces petits consommateurs, "le coût moyen du panier de services connaît entre le 1er février 2015 et le 1er février 2016 une inflation de 4,17%, inflation qui atteint même les 5,47% si l’on s’en tient aux banques ‘en dur’ présentes en Métropole". Dans le même temps, la facture recule pour le client moyen (-0,17%) mais aussi pour le profil supérieur (-0,09%).

Mais pourquoi les tarifs augmentent-ils pour les petits clients alors qu’ils reculent légèrement pour les autres profils ? A cause des "frais de tenue de compte et l’augmentation du tarif moyen des cartes à débit immédiat", résume la CLCV. Car c’est la grande nouveauté de l’année 2016 : presque toutes les banques, 117 sur 139, facturent le simple fait d’avoir un compte bancaire. Quant à celles qui ne le font pas encore, ce n’est qu’une question de temps : "Groupama Banque qui change ses tarifs au 1er mars 2016 affiche sur sa nouvelle brochure des frais de 8,80 euros par an et LCL facturera à compter du 1er avril 2016". Résultat, à la fin de l’année, seules les banques en ligne, le Crédit Coopératif et une partie des réseaux Crédit Agricole et Banque Populaire ne factureront pas le seul fait d’avoir ouvert un compte bancaire.

Quelle banque choisir pour payer le moins ? Tout dépend de votre profil, la banque la moins chère pour un profil moyen pouvant être l’une des plus onéreuses pour d’autres profils. Pour y voir plus clair, la CLCV a donc établi un classement par profil, résumé dans cette infographie :

19.01.Capture tableau frais bancaires.CLCV.1280.800


Et l’association de consommateurs d’apporter une autre précision pour limiter les frais bancaires : bien réfléchir avant d’opter pour un pack de services, ces derniers étant rarement rentables pour les petits consommateurs. Pour ce type de profil, il est souvent recommandé d’opter pour les services à la carte. Pour faciliter le choix des consommateurs, mais aussi dissuader les banques d'augmenter à nouveau leurs tarifs, le gouvernement doit par ailleurs dévoilé début février un comparateur en ligne des frais bancaires.