Fonctionnaires : vers une baisse des cotisations

  • A
  • A
Fonctionnaires : vers une baisse des cotisations
Le gouvernement pourrait envisager un allègement des cotisations salariales pour certains fonctionnaires
Partagez sur :

INFO E1 - Marylise Lebranchu veut ainsi augmenter le salaire net des fonctionnaires. Elle aurait obtenu une enveloppe pour ça.

Et si le gouvernement faisait tout de même un geste envers les fonctionnaires ? Quatre jours après une journée de mobilisation nationale dans la profession, les syndicats étaient reçus lundi par la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu. FO avait boycotté la réunion en raison du maintien jusqu'en 2017 du gel du point d'indice. Mais lors de cette réunion, selon les informations d'Europe1, la ministre a tout de même laissé entendre que le gouvernement pourrait envisager un allègement des cotisations salariales pour certains fonctionnaires. Ce qui revient à augmenter certains salaires.

Une enveloppe... "C'est à discuter en parallèle de l'allègement des cotisations décidé pour les salariés du privé touchant entre 1 et 1,3 Smic", explique au micro d'Europe 1 la ministre, qui assure avoir obtenu une enveloppe pour compenser le gel du point d'indice.

Dans le détail, Marylise Lebranchu envisage un système similaire à celui que viennent d'obtenir les salariés du privé qui ne touchent pas plus d'1,3 fois le Smic : un allègement des cotisations salariales, censé faire mécaniquement augmenter leurs salaires net. Concrètement, cela signifie que les fonctionnaires les plus modestes paieraient moins de charges et verraient de facto leur salaire net augmenter.

... Qui n'a rien de nouveau ? Toutefois, selon Dominique Lefebvre, membre de la Commission des finances et auteur d'un rapport sur la fiscalité des ménages, il n'y a rien de nouveau dans ce dispositif, pourtant présenté comme une "annonce" dans l'entourage de la ministre. "Quand la mesure a été calibrée, elle était censé toucher autant le privé que le public", assure le député socialiste, contacté par Europe1. Lors de l’annonce de la mesure par Manuel Valls, en effet, le Premier ministre n'avait pas fait la distinction entre public et privé.

Les syndicats "très loin de l'enthousiasme". Quoi qu'il soit, les syndicats restent très prudents, à l'image de Jean Marc Canon de la CGT. "Il y a, à l'évidence, une véritable confrontation avec le gouvernement sur les questions de pouvoir d'achat. La réunion était de bonne tenue. Ce qu'a dit la ministre laisse une toute petite ouverture. Mais on est très, très loin de l'enthousiasme", prévient le syndicaliste.