FMI : Lagarde et Carstens retenus

  • A
  • A
FMI : Lagarde et Carstens retenus
Le Fonds monétaire international a retenu deux candidatures, celles du Mexicain Agustin Carstens et de la Française Christine Lagarde.@ REUTERS
Partagez sur :

L'Israélien Fischer a, quant à lui, été écarté en raison de son âge. Verdict au plus tard le 30 juin.

C'est fini. Trois jours après avoir annoncé sa candidature, l’israélien Stanley Fischer est hors course. Le Fonds monétaire international a annoncé lundi dans un communiqué avoir retenu deux candidatures au poste de directeur général, celles du Mexicain Agustin Carstens et de la Française Christine Lagarde.

Trop vieux pour briguer la tête du FMI

Le FMI "va étudier les candidatures d'Agustin Carstens et de Christine Lagarde pour le poste de directeur général", indique l'institution dans son communiqué. L'Israélien Stanley Fischer est donc éliminé de la course. Le gouverneur de la Banque d'Israël avait parlé d'une "opportunité unique, non planifiée et qui n'arrive qu'une fois dans la vie". Mais le conseil d'administration a invoqué "le règlement du FMI".

Celui-ci fixe l'âge limite d'un nouveau directeur général à 65 ans. Or Stanley Fischer est âgé de 67 ans. Celui-ci avait dit au Wall Street Journalqu'il ne jugeait "pas raisonnable de dire à ce stade à un homme de 67 ans, plein de vigueur, qu'il est trop âgé". La décision est donc un désaveu cinglant pour l'ancien numéro deux du FMI.

Les chances de Lagarde "très élevées"

Le FMI a donc fait valoir que les candidatures d'Agustin Carstens et de Christine Lagarde ont été retenues "conformément à la décision adoptée par son conseil d'administration le 20 mai, et qui détaille la procédure de sélection de son prochain directeur général, et en accord avec le règlement du FMI".

Le candidat mexicain a estimé lundi, quelques heures avant l'annonce de la short-list, que sa rivale française Christine Lagarde avait des chances "très élevées" d'être désignée directrice générale pour succéder à Dominique Strauss-Kahn.

Agustin Carstens avait annoncé sa candidature dès le 22 mai, soit cinq jours après la démission du Français Dominique Strauss-Kahn. La ministre française de l'Economie, dont le nom avait été avancé plus tôt encore, alors même que Dominique Strauss-Kahn était incarcéré dans une affaire de crimes sexuels et n'avait pas quitté son poste, avait confirmé le 25 mai qu'elle serait candidate.

Le conseil d'administration du FMI, instance composée des représentants de 24 pays ou groupes de pays, s'est fixé pour objectif de désigner un nouveau directeur général d'ici au 30 juin.