Florange : la nationalisation sera "abordée"

  • A
  • A
Florange : la nationalisation sera "abordée"
La nationalisation du site de Florange sera abordée lors de la rencontre à l'Elysée entre François Hollande et le PDG d'ArcelorMittal, a dit mardi le président français.@ Reuters
Partagez sur :

C'est en tout cas ce qu'a affirmé François Hollande avant que ne débute la rencontre avec Mittal.

François Hollande a indiqué mardi que l'hypothèse d'une "nationalisation" du site sidérurgique de Florange serait abordée un peu plus tard dans l'après-midi, lors de sa rencontre avec le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal. "La nationalisation fait partie du sujet de la discussion", a déclaré François Hollande lors d'un point de presse commun à l'Elysée avec le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

La nationalisation "fait partie du sujet de la discussion", a déclaré le chef de l'Etat, précisant qu'elle ne pourrait toutefois concerner que le site de Florange et "en aucune manière l'ensemble du groupe". "Je recevrai dans quelques minutes M. Mittal pour voir quelle réponse il nous fait par rapport à cette nécessité pour nous de garder le site tel qu'il est aujourd'hui", a poursuivi le président de la République. "Je vous donnerai la réponse quand moi-même, je l'aurai obtenue mais la volonté qui est la nôtre est de faire en sorte que l'ensemble du site puisse avoir une pérennité", a-t-il souligné.

>> À lire aussI : Montebourg, une politique à la Chavez?

Faute d'arriver à trouver un repreneur pour les hauts-fourneaux de Florange, Arnaud Montebourg a décidé de passer à l’offensive et de rendre public ce bras de fer pour forcer ArcelorMittal à faire évoluer sa position. Accusé de ne pas avoir tenu ses promesses, le patron du groupe, Lakshmi Mittal, a été invité à changer de stratégie ou à quitter la France. Ce dernier a rendez-vous à l’Elysée mardi après-midi pour s'expliquer avec François Hollande.