L'Etat français est prêt à vendre 1% de GDF Suez pour financer une éventuelle nationalisation du site ArcelorMittal de Florange, ont déclaré des syndicalistes après leur rencontre avec le ministre du Redressement productif. Arnaud Montebourg avait annoncé plus tôt que le gouvernement envisageait de mobiliser des participations "dormantes" de l'Etat dans ce but, sans précision, et qu'un repreneur était prêt à investir près de 400 millions d'euros dans le site si ArcelorMittal accepte de céder le site de Florange.

"L'Etat récupérerait 1% de son capital dans GDF Suez", ce qui représenterait plus de 400 millions d'euros, a dit à Reuters Jean-Marc Vécrin, représentant de la CFDT, à l'issue de sa rencontre avec le ministre du redressement productif. Edouard Martin, de la CFDT, a confirmé à Reuters la cession de 1% du capital de l'Etat dans GDF Suez. L'Etat détient 36% du groupe énergétique et 1% du capital représentait au cours de mercredi 408 millions d'euros.