Finie la possibilité de tricher avec les titres-restaurant dans les grandes surfaces !

  • A
  • A
Finie la possibilité de tricher avec les titres-restaurant dans les grandes surfaces !
@ @ MYCHELE DANIAU/AFP
Partagez sur :

La plupart des grandes enseignes commencent à modifier ses tickets de caisse.

Désormais, avec les titres-restaurant, on ne va plus pouvoir payer uniquement que des produits alimentaires faisant partie d'une liste préétablie. Pour verrouiller cette pratique, il fallait que la grande distribution modifie la présentation de ses tickets de caisse. La plupart des enseignes s'y sont mises. Et les retardataires vont le faire d'ici à la fin de l'année.

Il y a une limite à ne pas dépasser : 19 euros par jour. Regardez attentivement vos tickets de caisse. Ils font maintenant apparaître un sous-total dans lequel on retrouve tous les produits qui peuvent être payés par un titre restaurant (pain, sandwich, fruits, légumes, yaourts-fromage, ou encore plats préparés). Ce changement n'est pas innocent : avec vos titres-restaurant, vous ne pourrez plus payer désormais QUE ces produits-là, sachant qu'en plus, il y a une limite à ne pas dépasser : 19 euros par jour.

La Sécu et l’Urssaf lésés. Finis, donc, les petits arrangements qui permettaient, il n'y a pas encore si longtemps, d'inclure dans le lot un savon, un shampoing ou des sacs-poubelle pour arriver à un compte rond avec vos titres restaurant. Derrière ce changement, il y a la volonté d'arrêter les abus qui faisaient perdre des dizaines de millions d'euros à la Sécu, aux retraites et à l'assurance-chômage.

Pourquoi ? Parce qu’il n'y a pas de cotisation sociale sur les titres restaurants que finance votre patron. La raison ? C'est un défraiement pour vos repas les jours où vous travaillez. Sauf que quand vous les utilisez pour payer un peu tout et n'importe-quoi, cela devient, dans les faits, un complément de salaire. Et là, l'Urssaf peut dire "salaire donc... cotisations !".